Biodiversité : un rapport alerte sur la fragilité de la nature en Ile-de-France

L'Agence régionale de la biodiversité a publié son "panorama de la biodiversité francilienne".

Des moutons à Versailles (Yvelines), le 22 mai 2019. 
Des moutons à Versailles (Yvelines), le 22 mai 2019.  (TRIPELON-JARRY / ONLY FRANCE / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Forte urbanisation, déclin des zones humides, pratiques agricoles… La nature est encore plus fragile en Ile-de-France, signe flagrant de l'influence de la ville et des hommes sur les espèces sauvages, dont beaucoup sont menacées, selon un rapport publié jeudi 20 juin.

Faisant écho au constat alarmant récemment dressé par les experts de l'ONU au niveau mondial, le "panorama de la biodiversité francilienne" passe en revue les multiples attaques contre la nature et leurs conséquences sur la faune et la flore de cette région de 12 millions d'habitants.

Plus d'espèces menacées que dans les régions voisines

Résultat, "dans la plupart des cas, les proportions d'espèces menacées et éteintes régionalement sont un peu plus élevées que dans les régions adjacentes, mettant en évidence l'influence de la métropole sur l'état de la biodiversité, qui tend à s'améliorer à mesure que l'on s'en éloigne", écrit l'Agence régionale de la biodiversité (ARB IdF).

Les listes rouges de l'Union internationale de conservation de la nature (UICN) faites sur l'Ile-de-France révèlent que 31% des 1 600 espèces de fougères et plantes à fleurs sont menacées, 27% des papillons de jour, 30% des chauves-souris, ou encore 39% des oiseaux nicheurs.