VIDEO. Barrage de Sivens : Royal attend des concessions pour "construire une vérité collective"

La ministre de l'Ecologie, qui reçoit les différents acteurs concernés par ce projet contesté dans le Tarn, mardi, était invitée ce matin sur France 2.

LES 4 VERITES - FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ecologistes, agriculteurs, élus, experts : Ségolène Royal réunit, mardi 4 novembre, en fin d'après-midi, tous les acteurs concernés par le projet du barrage contesté de Sivens (Tarn). Une réunion qui a lieu neuf jours après la mort de Rémi Fraisse lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. "Je vais tenter de rapprocher des points de vue qui sont aujourd'hui très divergents, annonce-t-elle mardi matin, sur France 2. Il faut que chacun accepte de renoncer à une partie de sa vérité pour construire une vérité collective."

"Ce n'est pas comme ça que les choses se passent"

La ministre de l'Ecologie semble chercher un compromis et affirme qu'aucune décision n'est encore prise quant à la poursuite ou non des travaux à Sivens. "J'entends dire : 'On va avancer, on va reculer, on va s'obstiner.' Non, ce n'est pas comme ça que les choses se passent", prévient-elle.

Ségolène Royal ne cache toutefois pas ses doutes sur le bien-fondé de ce barrage. Dimanche, elle a déclaré voir dans la décision de lancer le chantier "une erreur d'appréciation". "Un tel ouvrage ne serait plus possible aujourd'hui", avait-elle ajouté, fondant son opinion sur un rapport d'experts commandité en septembre par son ministère.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de l\'Ecologie Ségolène Royal répond à la presse à la sortie de l\'Elysée, à Paris, le 29 octobre 2014.
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal répond à la presse à la sortie de l'Elysée, à Paris, le 29 octobre 2014. (BERTRAND GUAY / AFP)