Barrage de Sivens : le gouvernement interdit les manifestations

Le gouvernement a décidé de hausser le ton après les affrontements autour du barrage de Sivens. Une équipe de France 3 fait un point sur la situation.

Voir la vidéo
FRANCE 3

La tension est restée très vive ce jeudi 5 mars sur le site du barrage de Sivens entre agriculteurs et opposants au projet. Le gouvernement a d’ores et déjà interdit toutes manifestations à Albi (Tarn) alors que le Conseil général doit statuer sur la poursuite du projet. Sur place, près de 300 gendarmes ont été déployés pour maintenir l'ordre. Depuis quatre jours, zadistes et agriculteurs s'affrontent. Déterminés, ces derniers maintiennent le blocus de la zone.

Manuel Valls approuve l'interdiction

À l'entrée du site, les zadistes tiennent également leur position. "On ne lâchera rien. Nous tout ce qu'on veut, c'est que la forêt repousse et que tout le projet soit abandonné, et c'est tout", confie l'un d'entre eux au micro de France 3.

Une situation qui inquiète les autorités. Alors, pour éviter tout débordement, le ministre de l'Intérieur a fait interdire les manifestations prévues demain à Albi. Un message de fermeté appuyé par le Premier ministre : "Le ministre de l'Intérieur a eu raison", a déclaré Manuel Valls.

Le JT
Les autres sujets du JT
Rassemblement des opposants au barrage de Sivens dans le Tarn à Gaillac, le 4 mars 2015
Rassemblement des opposants au barrage de Sivens dans le Tarn à Gaillac, le 4 mars 2015 ( MAXPPP)