Cet article date de plus de sept ans.

Attaque de requin à La Réunion: un surfeur a la jambe sectionnée

Un surfeur de 24 ans a été attaqué par un requin samedi à l'Etang-Salé-les-Bains sur l'île de la Réunion alors qu'il faisait du bodyboard à 20 mètres du bord, dans une zone interdite aux activités nautiques. La jambe sectionnée par le squale, son pronostic vital est engagé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Fotolia.com)

L'attaque s'est produite
samedi à l'Etang-Salé-les-Bains, sur la côte sud-ouest de La Réunion. Un
surfeur âgé de 24 ans a été grièvement blessé par un requin qui lui a sectionné la jambe
droite. Il a été transféré au centre hospitalier de Saint-Pierre. Son pronostic
vital est engagé. 

Le jeune homme a été
mordu à environ 300 mètres d'une zone de baignade surveillée, et à seulement à 20
mètres du bord, dans une zone interdite à la baignade. "ll a perdu une
partie de sa jambe droite qui été sectionnée au niveau de la cuisse
",  indique la préfecture dans un communiqué.

"Le
jeune homme a été rapidement pris en charge par les premiers témoins qui ont
été ensuite relayés par les maitres nageurs sauveteurs du poste de la plage de
l'Etang-Salé puis par les sapeurs pompiers et le Smur (Service mobile d'urgence
et de réanimation) qui a stabilisé la personne
", poursuit le communiqué.

Trois attaques depuis janvier

C'est la troisième
attaque de squale survenue sur les côtes réunionnaises depuis le début de l'année et la première à
l'Etang-Salé. La préfecture a engagé "la procédure post attaque ". Plusieurs navires de pêche vont participer à des opérations ciblées "aux alentours du lieu de
l'attaque
".

Face à la recrudesence des attaques ces dernières années - une douzine en deux ans, dont cinq mortelles - les autorités locales avaient décidé le 27 septembre d'intedire la baignade et la plupart des activités nautiques sur une large partie du littoral de l'île, au moins juqu'au15 février 2014.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.