Apiculteurs : des récoltes de miel catastrophiques après un printemps pluvieux

Conséquence du dérèglement climatique, cette année est catastrophique pour les apiculteurs. Les abeilles ont souffert du mauvais temps en mai et en juin. La récolte est très mauvaise notamment en Indre-et-Loire.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chaque jour, André Raguin inspecte ses ruches. À l'intérieur, beaucoup moins de miel que d'habitude. Au printemps, à cause des fortes pluies, les abeilles sont restées dans les ruches sans nourriture. L'apiculteur a perdu 50 colonies d'abeilles, l'équivalent de 50 ruches. Pas de miel d'acacia cette année, il ne réalisera qu'un tiers de sa production habituelle.

Cinq tonnes de miel au lieu de 30 l'an passé

"Là il y a 100 grammes de miel alors que le cadre pourrait en contenir 2,5 kilos. C'est la première année en 30 ans, je n'ai jamais vu ça", explique l'apiculteur. Une année catastrophique : cinq tonnes de miel au lieu de 30 l'an passé. Heureusement, André Raguin peut compter sur ses stocks de l'été dernier. De quoi éviter la catastrophe. L'année 2016 s'annonce comme la pire jamais connue en France pour les apiculteurs, avec une production de miel en chute libre.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

L\'apiculteur Vincent Girod ouvre une ruche, à Lattes, près de Montpellier (Hérault), le 11 juillet 2015. 
L'apiculteur Vincent Girod ouvre une ruche, à Lattes, près de Montpellier (Hérault), le 11 juillet 2015.  (MARIE-ADELAIDE SCIGACZ / FRANCETV INFO)