Animaux : l'abattage de 40 loups autorisé par le gouvernement

Le nouveau plan loup ne satisfait personne : annoncé par le gouvernement, le plan prévoit l'abattage de 40 loups cette année, mais il ne contente ni les éleveurs ni les défenseurs de l'animal.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'était il y a cinq jours, tout près d'un village situé entre le massif du Vercors et la vallée de la Drôme : une attaque qui a fait six victimes, six brebis égorgées. Comme ici, 12 000 bêtes ont été tuées en France en 2017 par des loups. Éleveurs et bergers attendaient donc beaucoup du nouveau plan proposé par les ministres de la Transition écologique et de l'Agriculture. Ils sont ce soir déçus et en colère. Le plan vise en effet à augmenter la population de loups jusqu'à 500 individus d'ici 2023. "Le plan Hulot, c'est comme un plan social pour les éleveurs", s’indigne l'un d'entre eux.

360 loups ont été recensés en 2017

Mais les défenseurs du loup ne sont pas davantage satisfaits. Ils dénoncent un manque de courage politique ; le plan prévoit d'autoriser l'abattage de 10 à 12% des individus, mauvaise solution selon eux. En 2017, 360 loups ont été recensés en France. 40 devraient être abattus l'an prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des loups aperçus dans un parc animalier des Angles (Pyrénées-Orientales), le 18 juin 2015.
Des loups aperçus dans un parc animalier des Angles (Pyrénées-Orientales), le 18 juin 2015. (RAYMOND ROIG / AFP)