Cet article date de plus de dix ans.

1,5 million d'euros d'amende requis contre EDF pour avoir espionné Greenpeace

Le groupe a comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir espionné en 2006 le directeur des campagnes de l'ONG écologiste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'eurodéputé d'Europe Ecologie Les Verts Yannick Jadot, le 14 mars 2011 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Son ordinateur a été piraté par EDF lorsqu'il était directeur des campagnes de Greenpeace en 2006.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP)

Ça fait cher le hacking : une amende de 1,5 million d'euros a été requise lundi 24 octobre contre EDF. Le groupe comparaissait devant le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour avoir espionné en 2006 l'organisation écologiste Greenpeace via un piratage informatique.

Le procureur de la République a également requis une peine de trois ans de prison dont trente mois avec sursis et mise à l'épreuve, assortie d'une forte amende contre les deux anciens responsables de la sécurité d'EDF. Ils sont soupçonnés d'avoir mandaté une officine privée pour s'introduire dans l'ordinateur de l'ex-directeur des campagnes de Greenpeace, Yannick Jadot, aujourd'hui eurodéputé d'Europe Ecologie Les Verts et porte-parole de la candidate à la présidentielle Eva Joly.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.