Cet article date de plus de neuf ans.

En Suède, une agence de mannequins recrutait... devant un hôpital pour anorexiques

La polémique enfle en Suède, suite à la révélation des pratiques peu glorieuses d'une agence de mannequins ; ses agents recrutaient devant un hôpital pour anorexiques. Le secteur du mannequinat est régulièrement pointé du doigt à travers le monde pour favoriser des jeunes filles très, voire trop maigres.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

La méthode était semble-t-il rôdée. La ou les agences, dont le nom n'a pas été révélé, attendaient patiemment que les jeunes filles sortent en promenades. Des patientes, traitées dans la plus grande clinique suédoise du secteur, le Centre de Stockholm pour les troubles alimentaires, qui accueille 1.200 patients en tout. Et, en plus, la cible de ces agents peu scrupuleux était clairement identifiée : de jeunes adolescentes de 14 à 15 ans.

Selon la directrice de l'établissement, Anna-Maria af Sandeberg, citée par l'agence de presse suédoise TT, les limites étaient poussées très loin : "Une de celles qui ont été contactées était en fauteuil tellement elle était maigre" .

Une nouvelle affaire qui fait scandale en Suède, et plus largement dans le milieu de la mode, régulièrement stigmatisé pour la maigreur des mannequins présentés dans les magazines ou lors des défilés. Certains pays, comme Israël, ont pris le problème à bras le corps, interdisant aux mannequins affichant un indice de masse corporelle de 18,5 d'apparaître dans les médias ou de défiler. En France, le cas d'Isabelle Caro, décédée suite à ses problèmes d'anorexie en 2010, avait attiré la lumière sur le phénomène, sans que le législateur ne s'empare du problème.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.