Cet article date de plus de trois ans.

La Biélorussie sanctionnée par l'UE pour un "inacceptable" détournement d'avion

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
La Biélorussie sanctionnée par l'UE pour un détournement d'avion
La Biélorussie sanctionnée par l'UE pour un détournement d'avion La Biélorussie sanctionnée par l'UE pour un détournement d'avion (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - M. de Chalvron, E. Urtado
France Télévisions

La communauté internationale est préoccupée par la Biélorussie après le détournement d'un avion pour arrêter un opposant à bord. La Russie a défendu son vassal à l'ONU mardi 25 mai alors qu'Emmanuel Macron a dénoncé un "acte inacceptable" au Conseil européen.

Une vidéo de l'opposant au président biélorusse Roman Protassevitch, la première depuis son arrestation, a été diffusée par les autorités biélorusses, lundi 24 mai. Le jeune militant y apparait les traits tirés, tandis que ses propos se veulent rassurants. "Le personnel se comporte avec moi aussi bien que possible, en respectant la loi", confie ce dernier avant de reconnaître avoir organisé des troubles contre le régime. Des aveux obtenus sous la contrainte pour la cheffe de l'opposition, Svetlana Tikhanovskaïa, exilée en Lituanie : "On voit clairement qu'il a été battu et qu'il est sous pression, a déclaré cette dernière. Il n'y a aucun doute qu'il a été torturé".

Des sanctions suffisantes ?

Roman Protassevitch a été arrêté dimanche dans des conditions rocambolesques. Son avion de ligne a été détourné par l'armée biélorusse et forcé d'atterrir à Minsk. Réunis à Bruxelles (Belgique) lundi et mardi, les dirigeants européens ont exigé sa libération immédiate et ont pris des sanctions en fermant l'espace aérien à la Biélorussie, mais aussi en demandant aux compagnies aériennes européennes de cesser de survoler le pays. L'Union européenne promet également des sanctions économiques et des mesures ciblées contre des personnalités du régime biélorusse. "Ce qui s'est passé est inacceptable. Est-ce que ce sera suffisant ? Aujourd'hui, je ne sais pas vous le dire", a déclaré Emmanuel Macron devant le Conseil européen. Soutenu par la Russie, le président biélorusse Alexandre Loukachenko continue d'affirmer avoir détourné légalement l'avion à cause d'une alerte à la bombe à bord de l'appareil de Ryanair.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.