Biélorussie : la militante féministe Inna Shevchenko demande aux dirigeants européens "des sanctions" contre le président Loukachenko

Elle dénonce les tortures et les violences envers les manifestants, faits qui s'étaient déjà produits, selon elle, lors de la réélection d'Alexandre Loukachenko en 2010.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Inna Shevchenko, ilitante féministe et leader du mouvement international Femen, le 23 août 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"Il y a assez de raisons de mettre en place des sanctions contre Loukachenko", a estimé sur franceinfo vendredi 14 août Inna Shevchenko, militante féministe et leader du mouvement international Femen. "On regrette que les dirigeants européens n'aient pas réagi jusqu'à présent", a-t-elle insisté alors que le régime biélorusse a violemment réprimé ces derniers jours la contestation populaire qui fait suite à la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko.

"Beaucoup de personnes en Biélorussie, en Ukraine, en Russie, qui ont de l'espoir envers les dirigeants de l'Union européenne, regrettent qu'ils ne bougent pas assez vite", a déclaré Inna Shevchenko. Elle déplore des tortures et des violences envers les manifestants. "Des jeunes, des femmes racontent qu'ils ont été torturés, violés en prison", a-t-elle dit. Selon la militante féministe, ces faits s'étaient déjà produits lors de l'élection présidentielle de 2010 qui avait déjà vu la réélection d'Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans dans le pays.

En 2010, la situation était effrayante et sans espoir. En 2020, la situation est effrayante, mais elle est pleine d'espoir.

Inna Shevchenko. leader du mouvement international Femen

à franceinfo

Des sanctions européennes contre la Biélorussie font l'objet de discussions entre diplomates et responsables européens à Bruxelles. Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a notamment indiqué cette semaine que l'Union européenne pourrait rétablir des sanctions qu'elle avait levées en 2016, après la libération de prisonniers politiques.

"La participation des femmes [à la contestation] est unique et impressionnante", constate également la leader du mouvement Femen. "Les femmes jouent un rôle particulier, elles s'organisent, elles marchent avec des fleurs devant le KGB et la police qui tient des armes et qui les utilise contre les manifestants". Une mobilisation qui tient notamment au fait que l'adversaire d'Alexandre Loukachenko lors de l'élection présidentielle, Svetlana Tikhanovskaïa, novice en politique, a suscité un fort engouement. "Selon les estimations de tous les sondages indépendants, elle a obtenu environ 80 % des voix", assure Inna Shevchenko alors que les résultats officiels ont donné Alexandre Loukachenko vainqueur avec 79,7 % des suffrages.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.