Biélorussie : l'Union européenne prend des sanctions face à la répression exercée par le régime

L'Union européenne unie face à la situation en Biélorussie. Les ministres des Affaires étrangères des 27 ont entériné des sanctions contre les dirigeants du régime après la répression des derniers jours. La réélection du président Alexander Loukachenko est contestée.

France 2

Cette fois, pas de gaz lacrymogènes, de dispersion ou de protestations violentes. Les manifestants sont venus avec des fleurs et les forces de l'ordre n'interviennent pas. Vendredi 14 août et samedi matin, les manifestants ont réclamé pacifiquement des nouvelles élections à Minsk (Biélorussie). "J'attends le moment où le peuple finira par comprendre ce qu'il se passe. Tout le monde était au courant mais malheureusement il a fallu des victimes pour que les gens se réveillent", explique une jeune manifestante.

Loukachenko demande l'aide de Poutine

A travers le pays, la colère grandit. Les ouvriers des usines, piliers de l'économie biélorusse, se mettent en grève. Tous dénoncent la brutalité des forces de l'ordre depuis une semaine et la fraude électorale. Depuis vendredi, l'Union européenne a pris position dans la crise et "n'accepte pas le résultat des élections". Alexander Loukachenko, président contesté, en appelle désormais à Vladimir Poutine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestante brandit l\'ancien drapeau de la Biélorussie indépendante lors d\'une manifestation contre le président Alexandre Loukachenko à Minsk, le 14 août 2020.
Une manifestante brandit l'ancien drapeau de la Biélorussie indépendante lors d'une manifestation contre le président Alexandre Loukachenko à Minsk, le 14 août 2020. (SERGEI GAPON / AFP)