Egypte : neuf morts dans une attaque contre une église copte des faubourgs sud du Caire

Depuis décembre 2016, plusieurs dizaines de chrétiens coptes ont été tués dans des attentats contre des églises ou des attaques ciblées dans la péninsule du Sinaï (est) et à travers le pays.

Des experts de la police égyptienne travaillent sur les lieux d\'une attaque dans une église copte, près du Caire, vendredi 29 décembre 2017. 
Des experts de la police égyptienne travaillent sur les lieux d'une attaque dans une église copte, près du Caire, vendredi 29 décembre 2017.  (SAMER ABDALLAH / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le bilan se porte à neuf morts. Vendredi 29 décembre, un homme armé a attaqué une église, dans les faubourgs sud du Caire (Egypte), a annoncé un responsable au ministère de la Santé. Dans un premier temps, le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Megahed, a indiqué que l'assaillant avait été abattu après avoir tué neuf personnes et blessé plusieurs autres dans l'attaque contre l'église Saint Mina à Helouane, dans la banlieue sud du Caire. Mais le ministère de l'Intérieur a ensuite précisé dans un communiqué que l'assaillant, un jihadiste recherché pour des attaques contre la police, avait été blessé et arrêté.

Selon la télévision d'Etat, un officier de police figure parmi les personnes tuées dans l'attaque, qui a eu lieu à Helwan, une banlieue au sud de la capitale. L'homme armé a également blessé cinq gardes de sécurité, selon des responsables de la police.

Les chrétiens coptes d'Egypte ont été visés par plusieurs attaques cette année, la plupart revendiquées par le groupe Etat islamique (EI). Depuis décembre 2016, des dizaines de chrétiens ont été tués dans des attentats contre des églises ou des attaques ciblées dans la péninsule du Sinaï (est) et à travers le pays. A 14 heures vendredi, cette dernière attaque n'avait pas été revendiquée.

A la recherche d'un possible complice

L'assaillant a ouvert le feu à l'extérieur de l'église et a tenté de donner l'assaut au bâtiment, avant d'être abattu par la police, ont précisé des responsables. Ces derniers ont dit être à la recherche d'un possible autre assaillant, en fuite.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent l'assaillant présumé, un homme barbu portant une veste avec des munitions étendu sur le sol et semblant être peu conscient, alors que des gens le menottent.