Egypte : ce que l'on sait de l'attentat dans le Sinaï qui a fait au moins 305 morts

Cette mosquée est située dans une région où les autorités combattent la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique.

La mosquée Al Raoudah, à Bir Al-Abed, dans le nord du Sinaï (Egypte), a été visée par une attaque sanglante, le 24 novembre 2017.
La mosquée Al Raoudah, à Bir Al-Abed, dans le nord du Sinaï (Egypte), a été visée par une attaque sanglante, le 24 novembre 2017. (AFP)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le lieu de culte était comble en ce jour de grande prière hebdomadaire. Au moins 305 personnes ont été tuées, vendredi 24 novembre, dans l'attaque d'une mosquée située dans le nord du Sinaï, en Egypte, selon un nouveau bilan communiqué samedi. Des hommes armés ont fait sauter une bombe et ont ouvert le feu sur les fidèles. Voici ce que l'on sait de cet attentat, qui n'a pas été revendiqué pour le moment.

Quelle mosquée a été visée ? 

Il s'agit de la mosquée Al Raoudah, à Bir Al-Abed, un village proche d'Al-Arich, la principale ville du nord de la péninsule égyptienne. Cette mosquée est située dans une région où les autorités combattent la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique.

Selon l'agence AP et The Guardian, la mosquée accueille des musulmans soufis, considérés par les islamistes extrémistes comme des apostats parce qu'ils vénèrent des saints et des sanctuaires. Des conscrits de l'armée se trouvaient aussi parmi les fidèles.

Comment l'attaque a-t-elle été menée ? 

D'après des responsables, les assaillants ont déclenché une explosion avant d'ouvrir le feu sur les fidèles, depuis quatre pick-up positionnés à proximité. Un témoin dont les proches se trouvaient sur les lieux a déclaré à l'agence Reuters que les assaillants avaient tiré sur les gens qui sortaient paniqués de la mosquée, ainsi que sur les ambulances.

Selon des témoins cités par la BBC, les assaillants avaient bloqué les routes d'évacuation de la région en faisant sauter des voitures et en laissant les épaves en feu bloquer les routes.

Quel est le bilan humain ? 

Au moins 305 personnes, dont 27 enfants, ont été tuées et 109 blessées. La télévision publique a montré les images de nombreux corps recouverts de couvertures à l'intérieur du lieu de culte. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière dans l'histoire récente de ce pays.

Que sait-on des assaillants ? 

Ils n'ont pas été identifiés pour l'instant. Selon une source militaire citée par The Guardian, des équipes de l'armée et de la police ont été dispersées dans la région et "poursuivent les auteurs".

Depuis 2013 et la destitution par l'armée du président islamiste élu Mohamed Morsi, des groupes jihadistes, dont la branche égyptienne de l'organisation Etat islamique (EI), attaquent régulièrement les forces de sécurité égyptiennes dans le nord du Sinaï.

De nombreux policiers et soldats, ainsi que des civils, ont été tués dans ces attaques. La branche locale de l'EI a également revendiqué plusieurs attaques contre des civils, notamment des chrétiens et des soufis.

Comment ont réagi les autorités ? 

Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national et le président Abdel Fattah Al-Sissi a convoqué un conseil ministériel restreint après l'attaque. Il a promis de répondre avec "une force brutale" à cet attentat. "Les forces armées et la police vengeront nos martyrs", a insisté le chef de l'Etat. Dans la nuit, l'aviation a frappé des cibles "terroristes".

Comme l'indique l'agence AP, l'aéroport international du Caire a renforcé sa sécurité, avec davantage de soldats et de forces de l'ordre déployés pour patrouiller dans les halls des passagers, effectuer des perquisitions et contrôler les points de contrôle aux approches de l'aéroport.