Égypte : 60 millions d'électeurs pour un vote sans surprise

Du 26 mars au 28 mars, les Égyptiens sont appelés aux urnes. Le président actuel Abdel Fattah al-Sissi, qui n'a pour opposant qu'un faire-valoir, devrait sans surprise être réélu.

Voir la vidéo
France 2

À tous les carrefours stratégiques du Caire, en Égypte, des partisans du président al-Sissi sont postés, bien en évidence. En ce jour de vote, ils sont là pour rappeler aux citoyens qu'il ne faut pas se tromper. L'actuel président a voté dès le matin, ce lundi 26 mars. Face à lui, il n'y a qu'un autre candidat qui, il y a encore quelques semaines, invitait à voter pour Sissi. Il se présente pour éviter au président actuel d'être seul candidat à sa succession.

L'enjeu de la participation

Dans les bureaux de vote, les assesseurs accueillent les citoyens avec un badge à l'effigie du président. L'opposition, réduite au silence, estime qu'il ne s'agit que d'une parodie d'élection. Face aux caméras, personne ne prend le risque de critiquer le président directement. Dans ce vote aux airs de referendum, seule une forte participation donnera du crédit au vainqueur. Ses partisans dépensent leur énergie à convaincre les autres d'aller voter. Mais la participation devrait être faible, les autorités ont décidé d'étaler le vote sur trois jours, espérant ainsi masquer le manque d'intérêt de la population pour ce scrutin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des affiches du président sortant égyptien Abdel Fattah Al-Sissi sont accrochées à quelques jours de l\'élection présidentielle, à Giza le 25 mars 2018.
Des affiches du président sortant égyptien Abdel Fattah Al-Sissi sont accrochées à quelques jours de l'élection présidentielle, à Giza le 25 mars 2018. (MOHAMED EL-SHAHED / AFP)