Crash en Égypte : les autorités russes doutent de l'implication de l'État islamique

Les enquêteurs sont désormais sur place en Égypte pour tenter de comprendre les circonstances du crash de l'Airbus A 321.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un champ de débris au nord de l'immense désert du Sinaï. Ce sont les premières images filmées de l'Airbus A 321 russe qui s'est crashé ce samedi 31 octobre. Sur les 224 personnes présentes à bord, aucune n'a survécu. Il s'agissait essentiellement de touristes russes qui rentraient chez eux après des vacances dans la station balnéaire de Charm el Cheik. À l'aéroport de Saint Petersbourg, les familles sont sous le choc. "On attend des médecins légistes, ils vont prendre nos empreintes ADN, on n'en sait pas plus pour l'instant", explique un homme.

Boites noires

Ce samedi soir, les autorités égyptiennes ont annoncé avoir retrouvé les boites noires de l'avion, mais il est trop tôt pour les faire parler et comprendre pourquoi l'avion a décroché soudainement après 23 minutes de vol. La thèse de l'attentat n'est pas évoquée par les autorités pourtant dès cet après-midi, l'organisation Etat islamique revendiquait sur Twitter être à l'origine du crash. Une thèse que les autorités égyptiennes et russes mettent fortement en doute. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Des médecins égyptiens évacuent des cadavres récupérés sur le site du crash d\'un avion russe, le 31 octobre 2015, dans la péninsule du Sinaï (Egypte).
Des médecins égyptiens évacuent des cadavres récupérés sur le site du crash d'un avion russe, le 31 octobre 2015, dans la péninsule du Sinaï (Egypte). (KHALED DESOUKI / AFP)