Balise extraterrestre, grenier à grain... Les cinq théories les plus folles sur la pyramide de Khéops

Après l'annonce de la découverte d'une cavité de la taille d'un avion au sein de la plus célèbre des pyramides, remise en question par un archéologue égyptien, franceinfo revient sur les hypothèses les plus farfelues entourant ces édifices millénaires.

Vue aérienne de la pyramide de Gizeh, aussi appelée pyramide de Khéops, en Egypte.
Vue aérienne de la pyramide de Gizeh, aussi appelée pyramide de Khéops, en Egypte. (ANTOINE LORGNIER / ONLY WORLD / AFP)
avatar
Louis SanFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Comme "un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide". Des scientifiques ont annoncé, jeudi 2 novembre, la découverte, en Egypte, d'une énorme cavité dans la grande pyramide de Gizeh, aussi appelée pyramide de Khéops. Ce monument, construit il y a quelque 4 700 ans, ne cesse de passionner les archéologues, les curieux et les conspirationnistes et d'alimenter les polémiques comme les théories les plus folles. Franceinfo revient sur cinq d'entre elles.

1Une balise extraterrestre ?

Pour certains observateurs, les Egyptiens de l'époque antiquité étaient incapables de construire un édifice d'une telle dimension avec les technologies dont ils disposaient. En effet, la 7e merveille du monde se déploie sur 5 hectares. "Elle pourrait contenir le Vatican ou quatre-vingt exemplaires de notre Arc de triomphe, avec ses 146,59 m de haut et ses côtés longs de 230 m", commente Paris-Match. Outre ses dimensions XXL, la façon dont la pyramide a été érigée interroge, selon ceux qui remettent en cause les travaux des archéologues : comment des blocs de calcaire et de granit lourds de 2,5 tonnes ont-ils été transportés ? Comment ont-ils été hissés et agencés ?

Le Suisse Erich Von Daniken a popularisé, en 1968, dans son livre Présence extraterrestre, la thèse selon laquelle des êtres à l'intelligence supérieure et venus d'ailleurs ont aidé les Egyptiens à bâtir la pyramide de Khéops. Dans le même ouvrage, l'ancien gérant d'hôtel relaie également l'idée selon laquelle les géoglyphes de Nazca (Pérou) sont des pistes d'atterrissage extraterrestres. Son livre se vend à plusieurs dizaines de millions d'exemplaires dans le monde. Et l'hypothèse, qui lie différents sites archéologiques répartis dans le monde, continue de séduire, comme le montre le documentaire La Révélation des pyramides. Avec ses quelque 984 000 vues, il s'agit de "l'un des documentaires historiques alternatifs les plus visionnés de l'internet francophone", selon le magazine Vice.

Dans un autre documentaire à l'origine incertaine, mais qui enregistre 946 000 vues, un certain Yuri Vladimir, présenté comme un astronome, développe l'hypothèse extraterrestre : "Quand j'ai commencé mes recherches à Gizeh, j'ai été frappé par le fait que quiconque avait construit les pyramides pouvait déterminer la longitude et la latitude. C'est fantastique étant donné que la technologie pour calculer la longitude n'a pas été inventée avant le XVIIe siècle", expose-t-il. Et de poursuivre : "Ce qui est encore plus étonnant, c'est que les pyramides (...) sont visibles d'une altitude très élevée, même de la Lune. Leur forme est l'une des plus appropriées pour la réflexion radar. Pour ces raisons, j'ai fait savoir au KGB que les pyramides d'Egypte avaient été construites pour la navigation d'explorateurs extraterrestres."

De façon plus large, ce type d'hypothèses fait partie de ce qu'on appelle la théorie des anciens astronautes, ou néo-évhémérisme. "Ce terme englobe un ensemble de doctrines, issues de plusieurs dizaines d'ouvrages publiés depuis le début des années 1960, qui ont pour point commun de postuler que des extraterrestres ont créé artificiellement l'humanité", résume la revue Sciences Humaines.

2Une œuvre des habitants de l'Atlantide ?

Les Atlantes, qui auraient peuplé cette cité mythique évoquée par Platon, seraient les bâtisseurs de la fameuse pyramide, selon de nombreux commentateurs pseudo-scientifiques. Le philosophe grec décrit une "île plus étendue que la Libye et l'Asie prises ensemble", avant qu'elle ne soit engloutie par les eaux. Et Les Echos ont rapporté en 2017 que, selon Platon, "l'Atlantide, après avoir colonisé les rivages de l'Afrique du Nord et de l'Italie, aurait entrepris la conquête de l'Egypte, de la Grèce et du reste du monde méditerranéen, Athènes seule restant libre face à elle".

Selon les partisans de cette hypothèse, les pyramides sont des vestiges de cette civilisation mythique, qui a fondé la civilisation égyptienne. D'après eux, les Atlantes maîtrisaient la "géo-énergie" et les pyramides formaient un réseau de "réceptacles d'énergie". La pyramide de Gizeh, elle, serait une "capsule temporelle" construite par les Atlantes pour voyager dans le temps et indiquer aux hommes du futur comment éviter de reproduire les erreurs commises par les générations plus anciennes.

Illustration du mythe de l\'ile disparue sous la mer de l\'Atlantide, à la suite de l\'éruption du volcan submergeant l\'ile legendaire.
Illustration du mythe de l'ile disparue sous la mer de l'Atlantide, à la suite de l'éruption du volcan submergeant l'ile legendaire. (ALESSANDRO LONATI / LEEMAGE / AFP)

Sauf que l'existence de l'Atlantide, et donc de ses habitants, n'a toujours pas été prouvée. "Le mythe de l'Atlantide pourrait renvoyer à des traditions orales, témoignant vers 9600 avant J.-C. de l'écroulement d'un monde : celui des chasseurs-cueilleurs, qui n'a pas survécu à la fin du glaciaire", a commenté Jacques Collina-Girard, géologue et préhistorien, auteur du livre L'Atlantide retrouvée ?, cité par Le Figaro en 2011.

3Un grenier à grain ?

Cette théorie a été remise au goût du jour en 2015 par Ben Carson, actuel secrétaire d'Etat au Logement de Donald Trump. Pour ce neurochirurgien à la retraite, et ancien sénateur républicain, les archéologues ont tort. "Ma théorie personnelle est que Joseph [le personnage biblique] a bâti les pyramides pour stocker des céréales", avait-il déclaré lors d'une cérémonie de remise de diplômes à l'université Andrews, un établissement lié à l'Eglise adventiste du septième jour, un mouvement religieux et rassemblant des protestants évangéliques conservateurs.

Désormais, les archéologues pensent qu'elles furent construites pour servir de tombeau aux pharaons. Mais, si on n'y pense bien, cela voudrait dire alors que ces pharaons seraient vraiment énormes.

Ben Carson

Cette théorie, que Ben Carson a présenté comme "personnelle", est en réalité très ancienne. Le livre Histoire ecclésiastique des francs montre qu'il s'agit d'une idée datant du VIe siècle. "Cette notion repose, à n'en point douter, sur une fausse étymologie du mot 'pyramides', que l'on décrivait du grec froment. (...) Cette étymologie peut remonter assez haut chez les Grecs d'Egypte", écrit l'auteur. "Quant à l'idée que Joseph était l'auteur de ces greniers, elle provient très probablement des Juifs alexandrins, fort empressés de lier l'histoire d'Egypte à la leur, et de faire jouer un grand rôle aux Hébreux dans ce pays", poursuit-il.

4Une barrière contre le vent et le sable ?

L'hypothèse est développée par le Français Victor Fialin de Persigny dans un livre, publié en 1845, intitulé De la destination et de l'utilité permanente des pyramides d'Egypte et de Nubie contre les irruptions sablonneuses du désert.

Les pyramides du site de Gizeh, en Egypte.
Les pyramides du site de Gizeh, en Egypte. (LUISA RICCIARINI / LEEMAGE / AFP)

"Je savais que plusieurs villes du littoral occidental de l'Afrique, exposées aux terribles irruptions du Sahel, avaient vainement tenté d'opposer au fléau les plus hautes murailles, écrit-il dans la préface. A la place de murailles, de digues, d'obstacles continus, il fallait peut-être supposer des corps isolés, d'une forme particulière et disposés suivant certaines données expérimentales ; et c'est ainsi que je fus conduit à soupçonner la destination des pyramides", continue-t-il, justifiant son travail universitaire.

Pour lui, le mystère des pyramides cache un "problème d'aérostatique" et pourrait "donner une impulsion toute nouvelle aux études physico-mathématiques". "Les pyramides sont entourées d'innombrables sépultures : donc ces monuments sont des tombeaux. Singulier argument !" ironise-t-il à propos de la thèse classique, à la page 91 de son livre.

5Un message annonçant la fin du monde ?

L'Américain David Meade, qui se présente comme un "numérologue chrétien", avait prédit un scénario apocalyptique dans son livre autoédité en 2016, Planet X – The 2017 Arrival. A l'origine de ce cataclysme, la collision entre la Terre et une planète cachée de notre système solaire, la planète X (aussi appelée Nibiru). Pour établir cette prévision, cet élu républicain du Kentucky à la Chambre des représentants affirmait s'être fondé sur des preuves trouvées dans la Bible et sur les murs des pyramides d'Egypte. 

Face à la propagation de cette théorie, la Nasa avait réagi en mettant à jour un article de 2012 (en anglais) sur les théories annonçant la fin du monde. "Nibiru et toutes ces autres histoires à propos de planètes sont des canulars", avait écrit l'Agence spatiale américaine. Et d'insister : "Il n’existe aucune base factuelle concernant ces affirmations."

Si la Planète X ou Nibiru était réellement en train de s’approcher de la Terre pour entrer en collision, les astronomes l’auraient déjà suivi depuis au moins déjà 10 ans et elle serait visible à l’œil nu.

Nasa

dans un communiqué

La meilleure preuve que cette prophétie était fumeuse ? La fin du monde évoquée par David Meade était prévue entre le 20 et le 23 septembre 2017. Or nous sommes toujours là, et vous venez de terminer la lecture de cet article.