Ebola : le prêtre espagnol rapatrié du Liberia à Madrid est mort

L'épidémie de virus Ebola a fait sa première victime en Europe. Le prêtre espagnol contaminé au Liberia et soigné dans un hôpital madrilène n'a pas survécu, malgré l'administration d'un sérum expérimental. Le bilan de l'épidémie est désormais de 1.014 victimes d'après l'Organisation mondiale de la santé.

(Evacuation d'une victime du virus Ebola au Liberia le 8 août © Maxppp)

Le missionnaire Miguel Pajares est mort ce vendredi à l'hôpital Carlos III de Madrid, d'après un communiqué de l'établissement de santé. C'est la première victime européenne du virus Ebola. 

L'homme de 75 ans, très affaibli par la maladie, y a été pris en charge après avoir été rappatrié du Liberia jeudi dernier. Il avait contracté la maladie alors qu'il travaillait dans un hôpital de Monrovia. Confiné dans une des chambre de l'hôpital espangol, le religieux avait reçu le même serum expérimental injecté aux deux humanitaires américains.

Le ZMapp, produit de trios anticorps capables de reconnaître les cellules infectées par le virus, n'avait jusqu'à présent été testé que sur des animaux. Mais, en attendant un virus, c'est l'un des grands espoirs pour lutter contre la propagation d'une  épidémie de plus en plus meurtrière. 

A lire aussi ►►► Ebola : plus de 1.000 morts en Afrique de l'Ouest

Du sérum expérimental envoyé au Liberia

Le comité d'éthique de l'Organisation mondiale de la santé vient d'ailleurs d'annoncer ce mardi matin sur son site internet que "devant les circonstances de l'épidémie et sous réserve que certaines conditions soient remplies, le comité estime qu'il est ethique d'offrir des traitements non homologués dont l'efficacité n'est pas encore connue ainsi que les effefats secondaires, comme traitement potentiel ou à titre préventif ". 

Un peu plus tôt, la présidence  libérienne s'était réjouie de la décision de Washington d'nvoyer à Monrovia une livraison de "doses d'échantillons du sérum expérimental pour traiter les médecins libériens actuellement infectés ". L'émissaire américain doit apporter ce sérum dans le courant de la semaine, ajoute la présidence.