Cet article date de plus de treize ans.

Droits des homos: manif à Washington

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche à Washington pour défendre les droits des homosexuels
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Manifestation pour les droits des homosexuels à Washington (11/10/2009) (© France 2)
Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche à Washington pour défendre les droits des homosexuelsDes dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche à Washington pour défendre les droits des homosexuels

Ils réclamaient notamment la levée de l'interdiction de travailler dans l'armée, à laquelle Barack Obama s'est engagé samedi.

Les organisateurs de cette "Marche nationale pour l'égalité" ont estimé à 150.000 le nombre de participants à cette marche menée dans une ambiance festive. La police a refusé de donner une estimation.

Les manifestants s'étaient rassemblés à l'appel de la Campagne pour les droits de l'homme (HRC), principale association américaine de défense des homosexuels. Le cortège a démarré sa marche à 12h00 derrière une banderole affirmant: "Egalité des droits dans tous les Etats-Unis". Les manifestants ont convergé vers le Mall, l'esplanade du centre de Washington, près de la Maison Blanche et du Capitole, siège du Congrès américain, pour des prises de parole.

Des pancartes affirmaient "homosexuel et fier" ou "nous n'attendrons pas pour obtenir l'égalité des droits", tandis que beaucoup de familles gays avec des enfants en poussette se mêlaient au défilé. Nombre de manifestants brandissaient le drapeau arc-en-ciel, emblème de la communauté homosexuelle.

Les manifestants demandaient avant tout l'abrogation d'une loi de 1993, appelée "Ne rien demander, ne rien dire" ("Don't ask, don't tell"), interdisant aux militaires gays d'évoquer leur orientation sexuelle sous peine d'exclusion de l'armée. Cette loi a abouti au renvoi d'environ 13.000 soldats qui avaient évoqué leur homosexualité depuis 16 ans.

Dimanche, la foule scandait: "Reprenez votre interdiction, va en enfer 'Ne rien demander, ne rien dire'" (Go to Hell, Don't ask, don't tell). "C'est honteux, les militaires (homosexuels) se font tuer et c'est le même sang qui coule", a confié David Belisle, 55 ans, venu du Massachusetts.

Samedi, Barack Obama a promis de lever toute interdiction faite aux homosexuels de servir dans l'armée en abrogeant cette loi. "Je vais mettre fin à (la loi) 'Don't ask, don't tell', c'est mon engagement envers vous", a-t-il déclaré lors d'un discours prononcé lors d'un dîner rassemblant 3000 militants de la cause homosexuelle. Au début de sa présidence, Bill Clinton avait ordonné au Pentagone de faire cesser la discrimination basée sur l'orientation sexuelle lors du recrutement militaire. La mesure avait donné lieu à une forte hostilité de la part de l'état-major, des républicains et d'une vaste partie de l'opinion publique américaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.