Cet article date de plus de douze ans.

Dix-sept morts dans des attentats

Dix-sept personnes ont été tués mercredi et jeudi dans des attentats en Afghanistan à deux semaines de la présidentielle
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Militaires français en Afghanistan (© France 2)
Dix-sept personnes ont été tués mercredi et jeudi dans des attentats en Afghanistan à deux semaines de la présidentielleDix-sept personnes ont été tués mercredi et jeudi dans des attentats en Afghanistan à deux semaines de la présidentielle

Dans la province du Helmand, une des plus instables et dangereuses, une bombe a explosé mercredi au passage d'un convoi transportant les convives d'un mariage, tuant cinq civils.

Quatre soldats américains ont été tués jeudi "après que leur véhicule eut heurté une bombe artisanale" et cinq policiers sont morts dans des circonstances similaires.

Dans l'est du pays, entre Kaboul et Jalalabad, des rebelles ont attaqué un convoi de camions-citerne transportant de l'essence pour les forces internationales, tuant deux chauffeurs et en blessant un troisième, a ajouté le ministère de l'Intérieur.

Garmser est l'un des districts où 4000 Marines américains sont déployés début juillet pour tenter de sécuriser la zone en vue des élections présidentielle et provinciales du 20 août.

Les autorités avaient d'abord annoncé 21 victimes dans le convoi de mariage, voyant par la suite leur bilan à la baisse.

Un précédent attentat meurtrier lundi

Lundi, une attaque à la bombe a tué 12 personnes à Herat, grande ville de l'ouest afghan. 29 autres personnes ont été blessées. Une femme et un enfant figurent parmi les victimes, a précisé le chef de la sécurité d'Herat, Esmatullah Alizaï. L'attaque a été revendiquée par le porte-parole des talibans Kari Mohamad Yusuf.

La bombe, dissimulée dans une poubelle en bord de route, explosé vers 8h00 (3h30 GMT) à l'heure d'affluence du matin dans un quartier très fréquenté du centre-ville de Herat, capitale de la province éponyme, et visait des policiers, a indiqué le chef de la sécurité d'Herat. "La bombe a explosé au passage d'un convoi de la police", a ajouté le porte-parole, dont le bilan n'était pas confirmé de source indépendante.

Sur le lieu de l'attentat, un correspondant de l'AFP, qui dit avoir entendu une "énorme explosion", a pu voir "d'importants dégâts", "des voitures de police et des taxis endommagés dont les conducteurs seraient morts", "des motos et des bicyclettes dont la police dit que les propriétaires sont morts ou blessés", "des chaussures d'enfants et des burqas d'enfants" au sol.

Période électorale

Cette flambée de violences fait craindre que les insurgés ne s'en prennent au processus électoral et ne découragent les électeurs de se rendre aux urnes, posant ainsi le problème de la crédibilité du scrutin. Les talibans ont appelé la population à boycotter les élections et à prendre les armes contre les "envahisseurs" étrangers.

Ils ont multiplié ces dernières semaines les attaques, notamment à la bombe le long des routes, contre les forces afghanes et leurs alliés des forces étrangères (force de l'Otan et coalition américaine).

Pertes records

Les violences atteignent ces dernières semaines des niveaux records depuis que les talibans ont été chassés du pouvoir fin 2001. Avec 42 victimes, le mois de juillet a été le plus meurtrier pour les troupes américaines depuis leur intervention. Et la tendance se poursuit en août, 9 soldats étrangers (six Américains, deux Canadiens et un Français) ayant été tués samedi et dimanche.

Les civils afghans restent toutefois les principales victimes du conflit et des violences: plus de 1000 d'entre eux ont été tués au cours des six premiers mois de l'année dans le pays, soit 24% de plus que sur la même période de 2008, selon l'Onu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.