Deux otages détenus par Al-Qaïda tués par erreur par des drones américains

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi que deux otages occidentaux détenus par Al-Qaïda, un Américain et un Italien, ont été tués en janvier par un missile tiré par un drone près de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan.

(Barack Obama a exprimé ses condoléances pour la mort des deux otages et a dit lors d'une brève déclaration en assumer l'entière responsabilité © Jonathan Ernst Reuters)

Deux otages occidentaux détenus par Al-Qaïda, un Américain et un Italien, ont été tués en janvier par un missile tiré par un drone près de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, l'information a été révélée ce jeudi par les Etats-Unis. Cette opération "antiterroriste ", qui a coûté la vie à Warren Wenstein et Giovanni Lo Porto, visait un dirigeant américain d'Al-Qaïda, Ahmed Farouq, qui a également été tué, a précisé la Maison-Blanche. 

Un autre membre américain de l'organisation terroriste, Adam Gadahn, a été tué dans une autre opération ce même mois de janvier, a-t-elle ajouté. Le président Barack Obama a exprimé ses condoléances pour la mort des deux otages et a dit, lors d'une brève déclaration, en assumer l'"entière responsabilité ".

"Nous allons tirer les leçons de cette tragédie" Barack Obama
--'--
--'--

Les deux hommes se trouvaient dans le bâtiment pris pour cible

La Maison-Blanche a précisé que les Etats-Unis n'avaient aucune raison de penser que les deux hommes se trouvaient dans le bâtiment pris pour cible au moment où l'opération a été décidée. "L'analyse des informations disponibles a conduit les services de renseignement à établir de manière quasi certaine que l'opération a entraîné la mort accidentelle des deux otages" .

Warren Wenstein, qui était médecin, avait été enlevé dans la ville pakistanaise de Lahore en 2011 et Al-Qaïda avait proposé de l'échanger contre des islamistes radicaux détenus aux Etats-Unis. Giovanni Lo Porto était porté disparu au Pakistan depuis janvier 2012. Ce travailleur humanitaire avait été enlevé trois jours après son arrivée dans ce pays pour le compte d'une organisation allemande qui construisait des maisons pour les victimes des inondations de 2010. Un autre otage avait été capturé à cette occasion mais il a été libéré par les forces spéciales allemandes en octobre 2014.

De son côté, le ministère italien des affaires étrangères a déploré "une erreur tragique et fatale".

Les familles des deux victimes seront indemnisées a précisé le porte-parole de la présidence.