Deux légionnaires français tués dans une attaque en Afghanistan

La fusillade a éclaté dans l'est de l'Afghanistan, dans la vallée de la Kapisa. Les deux militaires français ont été abattus par un militaire de l'Armée afghane qui a retourné son arme contre les deux légionnaires de la force de l'Otan (Isaf).

(Reuters)

Les deux sous-officiers appartenaient au 2e Régiment étranger du Génie de Saint-Christol, sur le plateau d'Albion (Vaucluse). 

Selon le communiqué de l'Elysée, les deux militaires français ont été abattus au cours d'une mission d'appui au profit de l'Armée nationale afghane (ANA) en vallée de Tagab, dans la Kapisa. Un soldat de l'ANA a retourné son arme et délibérément abattu les deux légionnaires.

"Cet incident isolé ne remet en aucun cas en cause le processus de transition initié visant à confier les responsabilités de sécurité à l'Armée nationale afghane", écrit dans un communiqué le ministre de la Défense. Gérard Longuet insiste sur "les liens de confiance qui existent entre les soldats français et afghans, et la volonté de la France de participer au développement de l'Armée nationale afghane".

Ces deux décès portent à 78 le nombre de soldats français tués depuis le début de
l'intervention française en Afghanistan, fin 2001.
L'année 2011 a été la plus meurtrière avec 26 décès dans six attaques et accrochages dans cette province de la Kapisa.

La France a engagé quelque 3.800 hommes sur le terrain afghan, dont 200 devaient quitter le pays ce mois-ci.
La coalition internationale a engagé un retrait total à l'horizon 2014, en cédant progressivement d'ici-là la responsabilité de la sécurité à l'Armée nationale afghane.