Cet article date de plus de dix ans.

Des ravisseurs ont été blessés dans une fusillade avec l'armée kényane. Ils ont réussi à rejoindre la Somalie.

Une Française de 66 ans a été enlevée dans la nuit de vendredi à samedi dans l'est du Kenya, en face de la très touristique île de Lamu. Elle est la deuxième ressortissante étrangère à être kidnappée en moins d'un mois dans les environs, proches de la frontière somalienne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les vieilles maisons et les bateaux de pêche sur le front de mer de Lamu au Kenya, en avril 2011. (ANTOINE LORGNIER / ONLY WORLD / AFP)

Une Française de 66 ans a été enlevée dans la nuit de vendredi à samedi dans l'est du Kenya, en face de la très touristique île de Lamu. Elle est la deuxième ressortissante étrangère à être kidnappée en moins d'un mois dans les environs, proches de la frontière somalienne.

Cette sexagénaire, qui a une mobilité très réduite et se déplace en fauteuil roulant, avait l'habitude de passer une bonne partie de l'année sur l'archipel kényane très touristique de Lamu, proche de la frontière somalienne.

"Conduisez-nous à maman!"

"C'est arrivé juste après trois heures du matin (0H00 GMT), nous dormions tous et nous avons tous été réveillés en sursaut parce qu'il y a eu des coups de feu," a raconté Jeremiah Kiptoon, qui travaille sur l'île de Manda. "Les chiens aboyaient et des gens criaient".

"C'est une petite maison près de la plage, les gens étaient tous debout, effrayés," a encore poursuivi Jeremiah Kiptoon. "Le personnel a raconté que neuf hommes était arrivés en bateau rapide, qu'ils avaient pénétré dans la maison avec des armes et crié 'conduisez-nous à maman'".

Les rebelles islamistes somaliens suspectés

Selon le gouvernement kenyan, la femme a été enlevée "dans sa propre maison par dix bandits somaliens lourdement armés soupçonnés d'être des agents des shebab de Ras Kamboni en Somalie, près de la frontière kényane." Son mari a été tué lors de l'agression.

Les hommes se sont enfui par la mer en direction de la Somalie, toute proche. Leur embarcation a été "encerclée par deux bateaux des garde-côtes", a indiqué au téléphone le ministre du Tourisme kényan. "Un hélicoptère de l'armée" a également pris "position au-dessus du bateau".

"Notre inquiétude, c'est que si nous coulons le bateau, nous risquons de couler la femme", a-t-il ajouté. Une fusillade a finalement éclaté. Plusieurs des ravisseurs ont été blessés par l'armée mais ils ont réussi à rejoindre Ras Kamboni, petite ville côtière du sud somalien et un ancien bastion des insurgés shebab.

Un scenario qui se répète

Les rebelles islamistes shebab somaliens semblent étendre leur champ d'action. En lien étroit avec les pirates. Le mois dernier, un commando armé s'en est pris à un couple de Britanniques dans une station touristique proche de Lamu. L'homme a été tué, la femme enlevée.

Des pirates somaliens ont affirmé qu'elle était en captivité sur le sol somalien, attisant les craintes de voir les pirates opérer de plus en plus du côté kényan de la frontière. "Nous avons déployé un contingent de policiers dans la région. L'armée est déjà sur place et un hélicoptère de la police est en vol", a déclaré samedi le chef de la police locale, Adoli Aggrey.

"Il est formellement déconseillé de séjourner dans l'archipel de Lamu et dans sa région - à proximité de la frontière somalienne" indique le consulat de France à Nairobi dans un message électronique émis après l'enlèvement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.