Cet article date de plus de dix ans.

Des négociations "le cas échéant" pour libérer les otages du Sahel

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Nous gardons le maximum de canaux d'informations et, le cas échéant, de négociations" explique Gérard Longuet en visite à Nouakchott. En Mauritanie, le ministre de la Défense précise que "cela n'interdit pas de porter un jugement définitif sur les gens qui prennent des otages, mais le principe de vérité s'impose, nous souhaitons d'abord les récupérer" .

Une quinzaine d'Européens sont otages actuellement dans la zone, les gouvernements "s'efforcent de garder des canaux de communications" ajoute Gérard Longuet.

Le ministre de la Défense affirme cependant que "la France n'est pas responsable du comportement de ses ressortissants à l'étranger. Il y aura toujours des [aventuriers] et des Rambo qui vivent leur propres aventures" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.