Cet article date de plus de dix ans.

Des actes terroristes en France, Grande-Bretagne et Allemagne auraient été déjoués par les services de renseignement

Une information révélée par la chaîne britannique Sky News. Selon cette source, des activistes basés au Pakistan devaient lancer des attaques simultanées à Londres et dans de grandes villes françaises et allemandes.L'opération "avait un lien avec Al-Qaïda, et possiblement avec les talibans", affirme Sky News.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Londres: le Parlement, installé sur les bords de la Tamise (AFP - MAX NASH)

Une information révélée par la chaîne britannique Sky News. Selon cette source, des activistes basés au Pakistan devaient lancer des attaques simultanées à Londres et dans de grandes villes françaises et allemandes.

L'opération "avait un lien avec Al-Qaïda, et possiblement avec les talibans", affirme Sky News.

Elle était jugée "à un stade avancé mais pas imminent".

Les services de sécurité britanniques n'ont pas souhaité commenter ces informations. Une source française du renseignement a déclaré, sous couvert de l'anonymat, n'être "pas du tout au courant". Une source gouvernementale française, liée aux services de renseignement dans l'Hexagone, affirmait également ne pas être informée d'un tel complot. De son côté, l'Allemagne a dit mercredi être "au courant" de projets "à long terme" d'attaques terroristes en Europe de l'Ouest. Pour autant, "il n'y a pas actuellement d'indice concret d'attentats imminents en Allemagne", a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

La recrudescence, depuis un mois, d'attaques lancées par des drones américains au Pakistan serait liée aux efforts des services occidentaux pour déjouer ces projets. Depuis le 3 septembre, au moins 118 insurgés islamistes ont été tués dans 21 attaques de ces drones. Samedi, le chef d'Al-Qaïda pour le Pakistan et l'Afghanistan, un certain "Cheikh Fateh", aurait ainsi été abattu.

Selon les sources du renseignement citées par Sky News, les attentats auraient dû être similaires à ceux de Bombay, en Inde, en novembre 2008 (un commando d'islamistes s'en était alors pris simultanément à plusieurs objectifs, notamment à des hôtels et à la principale gare ferroviaire de la capitale économique indienne, faisant 163 morts).

Les Etats-Unis figuraient également comme cible potentielle d'opérations. Des cibles "économiques" et "faciles" auraient été visées, rapporte ABC.

Les informations seraient basées sur l'interrogatoire d'un ressortissant allemand soupçonné de terrorisme et capturé à la fin de l'été alors qu'il cherchait à regagner l'Europe. L'homme serait actuellement détenu sur la base américaine de Bagram en Afghanistan.

Les services de renseignement britanniques, français, allemands et américains ont travaillé de concert pour déjouer les attaques, affirme encore Sky News.

Les autorités françaises ont officiellement mis en garde leurs ressortissants contre un risque d'attaques imminent. Mais la source gouvernementale citée plus haut a précisé que les risques d'attaques évoqués la semaine dernière pour l'Hexagone ne portaient pas sur les derniers éléments avancés par les sources de Sky News.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.