Cet article date de plus de huit ans.

Débat Obama - Romney : la guerre des "faits" s'empare du net

Alors que près de 50 millions de personnes sont attendues derrière leurs postes télévisés pour ce premier face-à-face, les internautes vont de leur côté assister à une véritable bataille des "faits". Minute par minute, les équipes de Barack Obama et de Mitt Romney assailliront la toile de commentaires, à coups de vérifications factuelles.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Autre)

Pour l'occasion, les équipes de Barack Obama et Mitt Romney, candidats en course pour l'investiture de la Maison blanche, ont lancé respectivement barackobama.com/debate et debates.mittromney.com, des pages internet dédiées à la vérification des déclarations tenues lors de ce premier face-à-face.

Le numérique au coeur de la stratégie politique

Dans le camp républicain, Zac Moffatt, directeur de la campagne numérique de Mitt Romney, explique que le site sera le "coeur" de leur opération débat, afin de "vérifier ce que dit la campagne Obama et publier des données" soutenant leurs arguments. Une stratégie partagée par l'équipe adverse.

Et les réseaux sociaux n'échapperont pas à la règle. Twitter sera ainsi le lieu de tous les débats. Avec deux comptes officiels (et ), les partisans républicains pourront s'en donner à coeur joie. Le parti démocrate devra lui se tourner vers les comptes et pour soutenir et suivre le président sortant.

À souligner que Barack Obama compte parmi ses alliers les personnalités politiques les plus suivies du moment sur les réseaux, comme son proche conseiller David Axelrod, ou le porte-parole de sa campagne, Ben LaBolt.

Des sites indépendants pour l'impartialité

Pour ceux à la recherche de vérifications impartiales, il faudra composer avec les nombreux sites indépendants comme politifact ou factcheck, qui étudieront et noteront la véracité des déclarations des deux candidats.

Par ailleurs, les médias se sont eux aussi préparés à les commenter et à les analyser. Le New York Times a notamment rassemblé vingt journalistes pour rédiger en amont 76 éléments sur les différents sujets attendus, tous prêts à être publiés en un clic. "Nous écrivons les vérifications à l'avance pour éviter la précipitation" , a expliqué Mary Suh, rédactrice en chef politique adjointe du journal. "Tout est dans une feuille Excel, du passé de Romney chez Bain au bilan d'Obama sur le déficit" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.