Cet article date de plus de douze ans.

De nouveaux affrontements se sont produits vendredi à Jérusalem, faisant des dizaines de blessés

Les heurts ont opposé policiers israéliens et manifestants palestiniens sur l'esplanade des Mosquées, quand des pierres ont été jetées, après la prière du vendredi, en direction de fidèles juifs priant au Mur des lamentations.Le calme est revenu sur l'esplanade mais les affrontements se sont poursuivis dans les ruelles de la Vieille ville.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La police israélienne intervient sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem (5 février 2010) (AFP / Ahmad Gharabli)

Les heurts ont opposé policiers israéliens et manifestants palestiniens sur l'esplanade des Mosquées, quand des pierres ont été jetées, après la prière du vendredi, en direction de fidèles juifs priant au Mur des lamentations.

Le calme est revenu sur l'esplanade mais les affrontements se sont poursuivis dans les ruelles de la Vieille ville.

La police a tiré des gaz lacrymogènes, des balles caoutchoutées et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants. Quinze policiers ont été blessés, dont neuf hospitalisés. Par ailleurs, une trentaine de manifestants palestiniens ont été blessés, dont dix par des tirs de balles caoutchoutées et une quinzaine ont été incommodés par les gaz lacrymogènes, selon les hôpitaux. L'un d'entre eux est dans un état grave, selon une source médicale. Huit manifestants palestiniens ont été arrêtés, selon le porte-parole de la police israélienne.

D'autres affrontements sporadiques ont été signalés à Ras al-Amoud et Issaiya, quartiers de Jérusalem-est situés en dehors des remparts. Des heurts ont aussi eu lieu à Hébron, Nilin, Bilin et Nabi Saleh, en Cisjordanie.

Des incidents s'étaient déjà produits dimanche 28 février sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, après La Mecque et Médine, quand des Palestiniens avaient pris un groupe de touristes pour des extrémistes juifs.

A Ramallah en Cisjordanie occupée, le porte-parole de la présidence palestinienne Nabil Abou Roudeina a condamné "l'escalade de la violence israélienne à Jérusalem et ailleurs en Cisjordanie qui vise à saboter les efforts américains".

Les Etats-Unis, qui n'ont pas réussi jusqu'à présent à relancer les négociations de paix directes entre Israël et les Palestiniens suspendues depuis plus d'un an, s'efforcent désormais de lancer des pourparlers indirects.

Appelée Mont du Temple par les juifs, l'esplanade des Mosquées, où se trouvent la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, est bordée à l'ouest par le Mur des Lamentations, lieu le plus saint du judaïsme. Celui-ci serait une partie de l'ancienne muraille du second temple de Jérusalem, rasé par les Romains en 70 après JC.

La situation est particulièrement tendue à Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967, depuis que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé d'ajouter deux lieux saints situés en Cisjordanie occupée à la liste des sites historiques d'Israël. Il s'agit du Caveau des Patriarche à Hébron et du Tombeau de Rachel à Bethléem.

Protestation palestinienne à l'Onu
L'observateur permanent de la Palestine à l'Onu Riyad Mansour a demandé vendredi au Conseil de sécurité d'aider à faire cesser les heurts entre la police et des manifestants musulmans à Jérusalem, accusant Israël de vouloir saboter d'éventuels pourparlers de paix.

Cinq Palestiniens tués dans une collision avec un 4X4 militaire israélien
Cinq Palestiniens, une femme et quatre enfants, ont péri vendredi dans la collision de leur voiture avec un 4X4 de l'armée israélienne près de la colonie juive d'Ofra, dans la région de Ramallah, selon des sources israéliennes et palestiniennes. Le chauffeur palestinien, originaire de Bir Zeit, près de Ramallah et une autre passagère ont été grièvemement blessés. Les enfants tués étaient âgés respectivement de
10 ans, trois ans, deux ans et deux mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.