Cet article date de plus de huit ans.

De Kate Middleton au "porno pour maman", tout ce qui booste la natalité

Les ventes de tests de grossesse ont augmenté de 60% en Grande-Bretagne depuis que le prince William et son épouse attendent un enfant. Francetv info s'intéresse aux causes des pics de natalité. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des nouveaux-nés dans un hôpital de Leipzig, en Allemagne, le 25 septembre 2003. (WALTRAUD GRUBITZSCH / DPA / AFP)

Kate Middleton et le prince William attendent un enfant et hop, les ventes de tests d’ovulation et de tests de grossesse bondissent de 60% au Royaume-Uni, rapporte Le Huffington Post (en anglais). Ce phénomène n'est pas une première : en 1984, quand la princesse Diana avait annoncé sa deuxième grossesse, elle avait provoqué le même effet. Certains événements agiraient-ils comme des aphrodisiaques ? Francetv info fait le tour de ces déclencheurs de baby-boom. 

 Evènements sportifs et festivités 

Si les experts prévoient un pic de natalité pour le Royaume-Uni en 2013, c'est aussi grâce au jubilé de diamant de la reine Elisabeth II et aux Jeux olympiques, qui ont eu lieu en 2012. "Les Jeux olympiques, les célébrations royales et les Coupes du monde semblent fonctionner comme un aphrodisiaque culturel", déclare Ellis Cashmore, enseignant au département culture de l'université du Staffordshire pour le journal London Evening Standard (en anglais).

Ce phénomène s'inscrit en fait dans une tendance bien plus répandue, celle des "enfants de la Saint-Sylvestre". Comme l'explique Slate.fr, le pic de naissances est aujourd’hui enregistré fin septembre car "les couples cherchant à concevoir (...) sont probablement plus nombreux à être réunis [au Nouvel An]. De ce fait, et aussi en raison des circonstances, ils sont plus nombreux à avoir des rapports sexuels au moment de la Saint-Sylvestre". En Chine, les pics de naissances sont observés surtout lors des années du Dragon, selon l'International Business Times (en anglais). Les enfants nés en année du Dragon, considérée comme la plus propice du calendrier lunaire, apporteraient bonheur, richesse et santé à l'ensemble de leur famille.  

Films sur la grossesse ou "mommy porn"

En 2008, 17 élèves de moins de 16 ans d'un même lycée américain sont tombées enceintes en même temps. Le Time (en anglais) baptisait ce phénomène "l'effet Juno". Ainsi, les films comme Juno, sur la grossesse inattendue d’une jeune fille, rendraient la maternité adolescente "glamour".

Pour des adultes, il faudrait plutôt se tourner vers Cinquante nuances de Grey. Surnommé "mommy porn" (porno pour maman), le livre raconte l'histoire d'amour entre un milliardaire adepte du sadomasochisme, Christian Grey, et Anastasia Steele, une étudiante vierge de 21 ans. Or, scènes de bondage, jeux de soumission et descriptions osées feraient des miracles sur la libido des femmes et provoqueraient un baby-boom, explique Marie Claire (en anglais). Selon ABC News (en anglais), un pic de naissance est à attendre aux Etats-Unis en février 2013, neuf mois après une explosion des ventes du livre en mai 2012. Une ligne de vêtements pour les enfants inspirée par l'ouvrage est déjà disponible en ligne sur Miss Phie’s BOWtique.

Crise financière et catastrophes naturelles

Bizarrement, il n'y a pas que les heureux évènements pour booster les pics de naissance. Un an après le tremblement de terre à Haïti, le pays est devenu "une usine à bébés", rapportait la BBC (en anglais). Un phénomène que la chaîne attribuait alors au "manque de contrôle des naissances". Cependant The Daily Mail (en anglais) soutenait, après le passage de l’ouragan Sandy, que les catastrophes naturelles sont toujours suivies par des pics de naissance : à cause "des coupures d'électricité, les couples n’ont rien d’autre à faire", expliquait ainsi le journal.  

La crise financière augmenterait également les naissances, à en croire les chiffres en Irlande relevés par le site Independent.ie (en anglais), où en 2011 on a enregistré le taux de natalité le plus élevé depuis 1970. "Faire des enfants, cela ne coûte pas cher", affirmait Le Telegraph (en anglais) britannique en 2008.

Ces vérités sont pourtant à prendre avec des pincettes, avertit The Guardian (en anglais), qui conclut : "Aujourd'hui, la décision d’avoir un enfant signifie avoir confiance en l’avenir. Or, ce n’est pas ce que les gens vont ressentir en période de crise financière et économique ou lors d’importantes catastrophes naturelles."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.