Cet article date de plus de cinq ans.

Document franceinfo Le demi-frère de Fidel Castro se souvient d'un "enfant gentil, qui aidait tout le monde"

Alors que se tiennent dimanche à Santiago de Cuba les funérailles de Fidel Castro, franceinfo s'est rendu à Birán, le village qui a vu naître le "Comandante". Gaële Joly est allée à la rencontre de Martin Castro, le demi-frère de l'ex-leader cubain.

Article rédigé par
Laurent Macchietti - Gaële Joly
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Martin Castro, le demi-frère de Fidel Castro, à Birán (Cuba), en décembre 2016. (RADIO FRANCE / LAURENT MACCHIETTI)

C’est une petite maison très modeste, aux couleurs pastel délavées. Devant son téléviseur d’un autre temps, Martin Castro est avachi dans son rocking chair. Cet homme de 87 ans est le demi-frère de Fidel Castro, dont les cendres sont mises en terre dimanche 4 décembre au cimetière Santa Ifigenia de Santiago de Cuba, au terme de quatre jours de procession à travers le pays.

À Birán, la propriété de la famille Castro a été transformée en musée

La maison de Martin Castro se trouve à Birán, le village qui a vu naître le "Commandante". Le vieil homme n'est qu'à heure et demie de route du lieu des cérémonies. Mais il n'a pas la force d'y assister, préférant rester devant sa télévision. "Pour moi et pour le peuple entier, Fidel était un grand homme. Il faut voir ce qu’il a fait pour le monde", confie-t-il à franceinfo. 

La maison de Martin Castro, le demi-frère de Fidel Castro, à Birán (Cuba), en décembre 2016. (RADIO FRANCE / LAURENT MACCHIETTI)

Comme le commandante, Martin Castro a le visage massif, la barbe en moins. Les deux hommes ne partagent pas la même mère. Mais ils ont grandi ensemble. "Je n’aurai jamais imaginé qu’il aille aussi loin", commente aujourd'hui le vieil homme. De son grand frère, il se souvient surtout d’un petit garçon énergique et "gentil" : "Il aidait tout le monde."

"À la maison, quand nous étions petits, notre père avait des moyens. Mais autour de nous, il n’y avait que de la misère. Les temps étaient très durs, se souvient Martin Castro. Fidel, lui, était très généreux. Il y avait beaucoup de pauvres. Et lui, il faisait des cadeaux à tout le monde."

Enfant, Fidel était capable de donner tous ses vêtements à ceux qui n’en avaient pas

Martin Castro

sur franceinfo

La maison de Martin Castro, le demi-frère de Fidel Castro, à Birán (Cuba), en décembre 2016. (RADIO FRANCE / LAURENT MACCHIETTI)

Un peu plus haut, sur une petite route de campagne, au milieu des plantations de canne à sucre, la grande propriété de la famille Castro a été transformée en musée. À l’époque, Angel, le père, avait fait construire une école, une salle de cinéma, une épicerie et un bureau de poste. Les Castro sont tous enterrés ici. Mais le nom de Fidel  lui n’y figurera jamais.

"Il a toujours dit qu'il voulait être enterré aux côtés des amis qui ont mené la lutte révolutionnaire avec lui, explique Helena, la gardienne des lieux. C'est pour ça qu'il est enterré à Santiago de Cuba." Une décision qui fend le cœur de cette femme, qui se prépare à accueillir l’afflux de touristes et de Cubains qui viendront bientôt se recueillir à Birán. Comme en pélerinage.

Gaële Joly a rencontré le demi-frère de Fidel Castro à Birán, le village natal du "Comandante"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Fidel Castro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.