À Cuba, Royal loue Castro et déclenche un tollé en France

Les Cubains ont dit adieu à Fidel Castro ce dimanche 4 décembre. Les déclarations de Ségolène Royal, qui représentait la France lors des obsèques privées du Commandante, a fait l'éloge de Fidel Castro et a suscité une polémique.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Après les propos de Ségolène Royal sur le régime cubain, c'est une indignation en cascade ce dimanche. Pire qu'une faute politique selon le président du MoDem François Bayrou : "La longue file des fusillés, des exilés et des prisonniers politiques se présenterait devant elle, Ségolène Royal rougirait". "Quelle honte que cette ministre aille faire l'apologie sans nuance de ce dictateur", dénonce la députée FN Marion Maréchal-Le Pen.

Mélenchon se félicite

Au sein même du gouvernement, certains prennent leur distance. "Je dois dire que sur son analyse du castrisme, je ne m'y retrouve pas. Fridel Castro est loin d'être un parangon de vertu démocratique", avoue Juliette Méadel, secrétaire d'État en charge de l'Aide aux victimes. Seul Jean-Luc Mélenchon apporte son soutien à la ministre de l'Écologie : "Je dis merci à Ségolène Royal d'avoir rétabli un petit peu l'équilibre". "Je ne laisserai pas caricaturer mes propos. Lorsque le pape vient à Cuba et rencontre Fidel Castro, ceux qui poussent des cris aujourd'hui ne disent rien à ce moment-là", souligne Ségolène Royal. À Cuba, 8 600 personnes ont été arrêtées pour des raisons politiques l'an dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de l\'Ecologie Ségolène Royal à Marrakech (Maroc), le 7 novembre 2016.
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal à Marrakech (Maroc), le 7 novembre 2016. (FADEL SENNA / AFP)