Mort de Fidel Castro : "Un géant de la politique mondiale disparaît" selon l'ancien ministre Jack Lang

Jack Lang s'est exprimé au micro de franceinfo, après l'annonce de la mort de Fidel Castro. Pour lui, le père de la révolution cubaine, qui a dirigé le pays de 1959 à 2006, était "un géant de la politique mondiale". L'ancien ministre a rappelé ses désaccords avec lui en matière de "droits individuels". 

Jack Lang a rencontré Fidel Castro lors de sa venue à Paris dans les années 1980.
Jack Lang a rencontré Fidel Castro lors de sa venue à Paris dans les années 1980. (FRANCETV INFO)

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a donné son sentiment, après la mort de Fidel Castro, samedi 26 novembre, sur franceinfo. Pour lui, avec le décès de l'ancien dirigeant, survenu le 25 novembre au soir, "c'est un géant de la politique mondiale qui disparaît."

"Il avait une prestance, une taille, une présence", a dit Jack Lang, en rappelant le charisme du "Comandante" qui "incarnait un combat unique en Amérique Latine". "On a du mal à l'imaginer aujourd'hui : il incarnait, aux yeux de militants de gauche - en tout cas certains, les gens de ma génération - l'idéal d'une libération face à ce qu'on appelait l'impérialisme américain" a ajouté Jack Lang, qui a rencontré le dirigeant cubain lors de sa venue à Paris en 1995.

Jack Lang remercie Barack Obama

L'ex-ministre a remercié Barack Obama pour la politique d'ouverture menée en faveur de La Havane lors de son dernier mandat. Il a notamment contribué à assouplir l'embargo qui pèse sur l'île depuis 1962.

"Même si j'étais très critique à l'égard du comportement de Fidel en matière de droits individuels, il a quand même contribué à libérer son pays de l'oppression spéculative d'un dictateur qui était lui aussi un personnage terrible [Fulgencio Batista, au pouvoir entre 1952 et 1959, ndlr]. Jack Lang a également loué les "changements extrêmement importants, notamment dans les domaines de l'éducation, de la santé" opérés par Fidel Castro pendant les 47 ans qu'il a passé au pouvoir.