Cuba, le nouvel eldorado des entreprises françaises

L'île des Caraïbes s'ouvre de plus en plus aux capitaux étrangers. Les grands groupes français sont partis à l'assaut de ce nouveau marché pour y décrocher le gros lot.

France 2

Au coeur de la vieille Havane, à Cuba, Dominique Vastel s'apprête à négocier un contrat à 30 millions d'euros. L'objectif : conclure un partenariat entre la SNCF et l'entreprise ferroviaire cubaine pour remettre en route 80 locomotives. Transport, construction, ou encore tourisme, tous les fleurons industriels français partent à l'assaut de la petite île. Après plus de 40 ans de fermeture aux groupes étrangers, Cuba fait figure de nouvel eldorado. Même le luxe s'y met comme la marque Guerlain. Elle a ouvert une boutique il y a un an.

Une zone franche depuis 4 ans

Si les grands groupes étrangers ont investi l'île, les PME espèrent aussi se faire une place. Pierre Hervé vend des tuiles en bois pour des chantiers. Ici, l'entrepreneur réalise des marges plus importantes qu'en France et c'est maintenant qu'il faut miser sur Cuba selon lui. Mais il n'est pas facile de se faire une place, car le régime reste très verrouillé. Pour faciliter l'accès aux entreprises étrangères, le gouvernement mise depuis quatre ans sur une zone franche dédiée aux entreprises étrangères avec des conditions très avantageuses : pas de taxes à l'importation ni à l'exportation. Une manière de montrer que les capitaux étrangers sont désormais les bienvenus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des conteneurs entassés dans le port de Mariel, près de La Havane, à Cuba, le 16 juillet 2015. 
Des conteneurs entassés dans le port de Mariel, près de La Havane, à Cuba, le 16 juillet 2015.  (MICHAEL KAPPELER / DPA)