Cet article date de plus de six ans.

Vidéo La livraison des navires Mistral à la Russie, un "faux débat mené par des faux-culs" selon Cambadélis

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
iTELE
Article rédigé par
France Télévisions

Le premier secrétaire du PS défend la position de François Hollande au sujet de la livraison des porte-hélicoptères à la Russie.

"C'est un faux débat mené par des faux-culs." Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, n'a pas mâché ses mots, mardi 22 juillet, sur i-Télé pour défendre la position de François Hollande au sujet de la livraison des navires Mistral à la Russie. Cette vente de deux porte-hélicoptères à la Russie est critiquée en France mais aussi à l'étranger, notamment par le Premier ministre de Grande-Bretagne, car elle intervient au moment où  les relations avec la Russie se tendent après le crash de l'avion de Malaysia Airlines au-dessus de l'est de l'Ukraine.

Le chef de l'Etat a déclaré lundi soir, devant des journalistes, que la livraison du 2e Mistral à la Russie "dépendra de l'attitude" de Moscou dans le conflit ukrainien. S'agissant du premier bâtiment, "le marché a été conclu en 2011, le bateau est quasiment achevé et doit être livré en octobre".

"Une manière de faire pression sur Poutine"

Quant à "David Cameron, quand on voit le nombre d'oligarques qui sont réfugiés financièrement à Londres, on devrait commencer par balayer devant sa porte", a souligné de son côté Jean-Christophe Cambadélis.

François Hollande "ne recule pas, il livre le premier Mistral malgré le fait qu'on lui demande de ne pas le faire et il dit, pour le second, 'ça dépendra de la manière dont vous vous comporterez'. C'est une manière de faire pression sur monsieur Poutine. Tout le monde devrait en faire autant", a analysé le député de Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.