VIDEO. Crash en Ukraine : le difficile travail des enquêteurs

Sur les lieux du crash, les séparatistes prorusses ne sont pas très coopératifs.

ARNAUD COMTE - FRANCE 2

Des enquêteurs du monde entier convergent dans l'est de l'Ukraine, samedi 19 juillet. Ils ont pour mission de faire la lumière sur les circonstances du crash du vol MH17.

Mais leur travail s'annonce difficile. Sur place, les séparatistes prorusses ne sont pas très coopératifs. Pire, des rebelles prorusses ont altéré des indices sur le site, ce qui risque de faire capoter l'enquête, affirment les gouvernements ukrainien et malaisien.

"Trahison"

"L'intégrité du site a été compromise, et il y a des indications montrant que des indices vitaux n'ont pas été préservés sur place. Des interférences sur la scène du crash risquent de fausser l'enquête elle-même", a déclaré le ministre des Transports malaisien Liow Tiong Lai, qui doit se rendre en Ukraine samedi. Pour lui, "ne pas empêcher de telles interférences constituerait une trahison à l'égard des vies qui ont été anéanties".

Presque simultanément, le gouvernement ukrainien a accusé les rebelles, soupçonnés d'avoir abattu le Boeing malaisien, de "chercher à détruire, avec le soutien de la Russie, les preuves de ce crime international". Ainsi, l'enquête sur le tir de missile, venu, selon les Etats-Unis, de la zone contrôlée par les rebelles soutenus par la Russie, s'annonce déjà particulièrement difficile.

Des experts de l\'OSCE attendent de pouvoir inspecter des débris du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines.
Des experts de l'OSCE attendent de pouvoir inspecter des débris du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines. (DOMINIQUE FAGET / AFP)