DIRECT. Crash MH17 : des indices altérés, une "trahison" pour la Malaisie

Le gouvernement ukrainien estime aussi que les séparatistes prorusses ont volé 38 cadavres à la morgue de Donetsk.

Le site du crash de l\'avion du vol MH17 dans le village de Rassypnoye (Ukraine), le 18 juillet 2014.
Le site du crash de l'avion du vol MH17 dans le village de Rassypnoye (Ukraine), le 18 juillet 2014. (MIKHAIL VOSKRESENSKIY / RIA NOVOSTI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Deux jours après le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, la seule certitude reste le bilan de cette catastrophe aérienne : 298 personnes sont mortes, soit tous les passagers et le personnel à bord.

Samedi 19 juillet, les enquêteurs et observateurs internationaux arrivent peu à peu à Kiev (Ukraine), en espérant pouvoir se rendre sur le lieu du crash de l'avion malaisien. L'avion a probablement été abattu par un missile venu, selon des experts américains, de la zone sous contrôle des séparatistes prorusses.

Voici les principales informations sur ce crash :

Des indices vitaux altérés dans la zone où s'est écrasé l'avion. "L'intégrité du site a été compromise, et il y a des indications montrant que des indices vitaux n'ont pas été préservés sur place. Des interférences sur la scène du crash risquent de fausser l'enquête elle-même", a déclaré le ministre de transports malaisien Liow Tiong Lai, qui doit se rendre en Ukraine samedi. "Ne pas empêcher de telles interférences constituerait une trahison à l'égard des vies qui ont été anéanties", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

Kiev accuse les séparatistes prorusses d'avoir transporté des cadavres. "Les terroristes ont transporté 38 corps de victimes à la morgue de Donetsk, où des spécialistes parlant avec un net accent russe ont déclaré qu'ils procéderaient à leur autopsie. Les terroristes cherchent aussi des moyens de transport à grande capacité pour transporter les restes de l'avion en Russie", indique le gouvernement ukrainien dans une déclaration officielle.

Les secours ukrainiens ont retrouvé 186 corps. Le conseil de sécurité ukrainien affirme avoir exploré 18 km2 de la zone de crash. La zone qui doit être explorée est large de 25 km2. En revanche, les autorités de Kiev déclarent ne pas savoir où sont passées les boîtes noires.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MH17

23h08 : Il est 23 heures, retrouvez sur notre page d'accueil les principaux titres de l'actualité :

 Constat d'échec et inquiétude pour Laurent Fabius, qui n'est pas parvenu à convaincre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de la nécessité d'un cessez le feu. Demain, Mahmoud Abbas et le chef en exil du Hamas Khaled Mechaal doivent se rencontrer pour "discuter des moyens de parvenir à une trêve", selon un responsable palestinien.

 Malgré l'interdiction, un millier de personnes ont participé à une manifestation pro-Gaza à Paris. Le rassemblement a dégénéré en affrontements avec des jets de projectiles. Selon une source policière, les forces de l'ordre ont interpellé 38 personnes et 17 policiers ont été blessés.
 Les rebelles pro-russes sont accusés de supprimer les preuves et de déplacer les corps de la zone de crash. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry se dit "très réoccupé" par l'accès limité au site pour les enquêteurs.

 Le Polonais Rafal Majka remporte la 14e étape à Risoul, devant le maillot jaune Vincenzo Nibali et le Français Jean-Christophe Péraud.

22h21 :  Un journaliste a décrit toute la journée sur Twitter les macabres découvertes réalisées sur le site du crash. Il résume l'horreur dans un reportage sur Buzzfeed (en anglais). Attention, âmes sensibles s'abstenir.

22h11 :  Le secrétaire d'Etat américain John Kerry se dit "très réoccupé" par l'accès limité au site du crash pour les enquêteurs.

21h01 : Il est 21 heures, si vous êtes encore avec nous, on fait un point sur l'actu :  

 Malgré l'interdiction, un millier de personnes ont participé à une manifestation pro-Gaza à Paris. Le rassemblement a dégénéré en affrontements avec des jets de projectiles. Selon une source policière, les forces de l'ordre ont interpellé 38 personnes et quatorze policiers ont été blessés.
 Les rebelles pro-russes sont accusés de supprimer les preuves et de déplacer les corps de la zone de crash. Selon un communiqué de l'Elysée, François Hollande et le président ukrainien Petro Porochenko n'acccepteront "aucune entrave au travail des enquêteurs".

• Un braquage a tourné à la fusillade dans le métro parisien cet après-midi. Les policiers ont maîtrisé le braqueur qui avait dérobé 100 000 euros de pièces d'or chez un numismate.

 Le Polonais Rafal Majka remporte la 14e étape à Risoul, devant le maillot jaune Vincenzo Nibali et le Français Jean-Christophe Péraud.

20h38 :  Les banques néerlandaises annoncent prendre des "mesures préventives", après l'arrivée d'informations évoquant des vols de cartes de crédit sur le site du crash en Ukraine.

20h31 :  Le New-York Times rend hommage à quelques victimes du crash en Ukraine, en commençant par le chercheur Joep Lange, figure de la lutte contre le VIH.

19h27 :  François Hollande et le président ukrainien Petro Porochenko n'acccepteront "aucune entrave au travail des enquêteurs" et soulignent "l'importance cruciale" de "preuves indiscutables" pour élucider l'accident de l'avion malaisien en Ukraine, indique un communiqué de l'Elysée publié à l'issue d'un entretien entre les deux hommes.

18h49 :  Vladimir Poutine "doit prendre ses responsabilités" pour faciliter l'accès au site du crash. Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a lâché cet avertissement au président russe après avoir eu une "conversation téléphonique très intense" avec lec hef du Kremlin.

18h02 : A 18 heures, il est temps de faire un point sur l'actualité :  

 Malgré l'interdiction, un millier de personnes ont participé à une manifestation pro-Gaza à Paris, dans le quartier de Barbès. Le rassemblement a dégénéré en affrontements avec des jets de projectiles. La police procède en ce moment à des interpellations.
 Les rebelles pro-russes sont accusés de supprimer les preuves et de déplacer les corps de la zone de crash. Le travail des enquêteurs s'annonce difficile.

 Le Polonais Rafal Majka remporte la 14e étape à Risoul, devant le maillot jaune Vincenzo Nibali et le Français Jean-Christophe Péraud.

• Une fusillade a éclaté dans le métro parisien cet après-midi. Les policiers ont maîtrisé un braqueur qui avait dérobé 100 000 euros de pièces d'or chez un numismate dans la station de métro Grands Boulevards.

16h48 :  Sur cette question, je vous recommande la lecture de l'article de mon collègue Mathieu Dehlinger. Il vous expliquera que la compagnie aérienne est en difficulté que ce soit au niveau de son image ou de ses images.

16h48 :  Quel est l'avenir de la Malaysian Airlines ? Peut elle se remettre de ces deux catastrophes survenues en 4 mois?

16h02 : Le point sur l'actualité à 16 heures.  Les rebelles pro-russes sont accusés de supprimer les preuves et de déplacer les corps de la zone de crash. Le travail des enquêteurs s'annonce difficile.

Malgré l'interdiction, la manifestation pro-Gaza à Paris a rassemblé plusieurs centaines de personnes.

Les favoris attendent leur heure dans l'étape reine des Alpes. En attendant, une quinzaine de coureurs ont pris le large et rêvent d'une victoire d'étape. Suivez la fin de la course en vidéo.

Une fusillade a éclaté dans le métro parisien cet après-midi. Les policiers ont maîtrisé un braqueur qui avait dérobé 100 000 euros de pièces d'or chez un numismate dans la station de métro Grands Boulevards.

15h36 :  Qui a abattu le vol MH17 de la Malaysia Airlines pour qu'il s'écrase dans l'est de l'Ukraine ? Est-ce une erreur des rebelles qui pensaient viser un avion ukrainien ? Ou bien une bavure inexplicable des Ukrainiens ou des Russes ? Samedi 19 juillet, les spéculations vont bon train dans un contexte de guerre de propagande entre Kiev et Moscou, décrypte le correspondant de France 2 à Moscou, Alban Mikoczy.

(FRANCE 2)

14h45 :  Et pendant ce temps-là, sur le site, le journaliste de Buzzfeed Max Seddon continue son live-tweet macabre : "j'ai compté 82 corps sur le site. Certains dans des sacs, d'autres en train de se décomposer avec la chaleur, certains entassés dans des gros sacs. A ce stade, l'idée d'une enquête crédible sur le crash du MH17 est ridicule. Ce serait un petit miracle que les familles récupèrent les corps en bon état."

14h42 :  La Russie demande à Kiev et aux rebelles prorusses de donner aux observateurs l'accès à la carcasse de l'avion de la Malaysia Airlines, annonce le ministre des Affaires étrangères russe.

14h41 :  Sylviane, dont le beau-frère Benoît est mort dans le crash du MH370, ne décolère pas : "Je ne comprends pas pourquoi on a touché des civils. Il n'y avait que des civils, personne d'important. Pourquoi cet avion là ?", s'indigne-t-elle sur RTL. "Je souhaite aussi pouvoir récupérer le corps de mon beau frère pour l'enterrer et l'incinérer dignement, comme il le souhaitait."

14h36 :  Des enquêteurs du monde entier convergent dans l'est de l'Ukraine. Ils ont pour mission de faire la lumière sur les circonstances du crash du vol MH17. Mais leur travail s'annonce difficile. Sur place, les séparatistes prorusses ne sont pas très coopératifs.




(ARNAUD COMTE / FRANCE 2)

14h18 :  Les séparatistes prorusses répondent aux accusations et reconnaissent avoir déplacé 27 corps de la zone du crash. On vous récapitule les accusation de Kiev et de Kuala Lumpur et la réponse des rebelles dans cet article.

13h34 :  Un hélicoptère israélien tire un missile Apache, lors des bombardement de la bande de Gaza. Ces frappes ont fait au moins 20 morts aujourd'hui, portant le total à 324.


(JACK GUEZ / AFP)

13h33 :  Bonjour, je fais parti d'une famille de victime du crash d'il y a 18 ans jour pour jour du vol New York - Paris. Premièrement je suis étonné qu'aucune chaîne d'info n'ait fait le parallèle avec la tragédie que nous avons vécu le 17 juillet 1996. Nous n'avons jamais connu la vérité mais le fait que le Boeing 747 de la TWA ait été abattu par un missile ne fait aucun doute.Je trouve incroyable qu'en 2014, on essaie encore de cacher les vérités sur les causes réelles d'un crash et je pense aux familles de victimes qui doivent vivre un véritable calvaire.

13h32 :  Dans les commentaires, @Adrien Puichaud fait le parallèle avec le crash du vol de la TWA entre New York et Paris, qui a peut-être été provoqué par un missile. Un documentaire controversé de National Geographic avait soulevé cette hypothèse, qui n'avait pas convaincu les experts, comme le montre cet article de CBS.

13h18 :  La journaliste de France 2 en Ukraine Jennifer Knock confirme que le site du crash est inaccessible, pour les journalistes comme pour les observateurs de l'OSCE.

13h15 :  Le chef des rebelles prorusses Aleksander Borodai accuse Kiev d'avoir "ralenti" l'arrivée des observateurs de l'OSCE, nie avoir "modifié" la scène du crash et n'a pas trouvé trace des boîtes noires. "Les corps de victimes innocentes gisent en pleine chaleur. Nous nous réservons le droit de commencer à enlever les corps, et nous avons demandé à la fédération de Russie de nous envoyer des experts", poursuit-il.

13h11 :  C'est insupportable qu'aucune autorité extérieure puisse accéder au site du crash, ce n'est pas normal que l'on laisse faire, ils vont cacher toutes les preuves, tout comme les boîtes noires !

13h11 :  Dans les commentaires, @chercheuse se désole que les rebelles pro-russes empêchent aux observateurs étrangers l'accès à la zone du crash.

12h54 :  Un journaliste du Kiev Post photographie les inspecteurs prorusses qui emballent les corps pour les transporter ensuite dans un lieu inconnu.

12h52 :  Les photos de quelques objets personnels des victimes du crash du MH17


(ALEXANDER KHUDOTEPLY / AFP)

12h35 :  "L'intégrité du site a été compromise, et il y a des indications montrant que des indices vitaux n'ont pas été préservés sur place. Des interférences sur la scène du crash risquent de fausser l'enquête elle-même."Le gouvernement malaisien confirme les accusations de Kiev : apparemment, les rebelles prorusses ont déplacé des corps et des débris de l'avion dans la zone du crash. 

12h33 :  La grand-mère de la femme du premier ministre malaisien était à bord du MH17. "Je partage la colère des familles dont les proches étaient à bord", a-t-il ajouté.

12h07 : Il est midi, l'heure de faire le point sur l'actualité de ce samedi.  Confusion autour de la zone du crash du vol de la Malaysia Airlines. D'après Kiev, les rebelles pro-russes ont refusé la mise en place d'une zone sécurisée autour de la carcasse de l'appareil, et déplacent les preuves et les corps. 
La manifestation pro-Gaza, interdite hier par la préfecture de Parisaura quand même lieu, affirment les organisateurs. 
  37 départements, du Nord au Pyrénées, sont placés en vigilance orange aux orages par Météo France.  L'étape reine des Alpes se déroule en ce moment. Vous pouvez la suivre en direct vidéo sur notre site.

11h45 :  Le conseil de sécurité ukrainien affirme avoir exploré 18 km² de la zone de crash, et a retrouvé 186 corps. En revanche, les autorités de Kiev déclarent ne pas savoir où sont passées les boîtes noires. 

11h39 :  La colère est aussi présente aux Pays-Bas. Le principal journal du pays, De Telegraaf, titre "Meurtriers" avec une photo des séparatistes prorusses.

11h38 :  Les représentants de Malaysia Airlines affirment ne pas avoir fait d'erreur. "Nous avons mené notre enquête comme les autres compagnies et nos spécialistes nous ont dit que ce couloir aérien était sécurisé." La compagnie annonce qu'elle va rendre publique la liste des passagers présents dans l'avion. 

15h22 :  D'après un journaliste de Buzzfeed sur place, "les gens de la réplique autonome de Donetsk n'ont aucune idée d'une zone de sécurité. Les rebelles embarquent les corps des victimes à la morgue." Ils verrouillent l'accès à la zone jusqu'à ce que leur "brigade d'investigation" achève son travail.

11h07 :  "L'accident du MH17 est devenu une question politique, mais nous ne devons pas oublier qu'il s'agit avant tout d'une tragédie humaine", déclare le ministre des transports malaisien Liow Tiong Lai. 

10h37 :  Les rebelles prorusses nient avoir trouvé un accord sur une zone de sécurité autour du lieu du crash du vol de la Malaysia Airlines. "On ne peut pas mettre en place de zone de sécurité, c'est une région située près du front", a répondu Sergei Kavtaradze, un des dignitaires de la république autoproclamée de Donetsk.

10h30 :  Le gouvernement ukrainien accuse les rebelles prorusses de chercher à détruire les preuves sur le site du crash du MH17. Kiev affirme que les séparatistes ont emporté 38 corps.

10h02 :  Six scientifiques spécialistes du sida sont morts dans le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines. La conférence AIDS 2014 de Melbourne débutera par un moment de recueillement à leur mémoire. Des livres d'or ont été installés pour recueillir les condoléances de leurs collègues.

Parmi les six scientifiques morts lors du crash figure le professeur Joep Lange, un des chercheurs les plus en pointe dans la recherche d'un traitement.

09h49 :  Des enquêteurs internationaux arrivent aujourd'hui en Ukraine pour tenter de faire la lumière sur la catastrophe du vol MH17. Parmi eux, 62 enquêteurs malaisiens et le ministre des Affaires étrangères néerlandais, principal pays victime de de la catastrophe. Des hommes du FBI sont attendus prochainement sur les lieux du drame.

09h41 :  Le dessinateur du Times Peter Brookes a une idée assez précise des responsabilités dans le crash de l'avion de la Malaysia Airlines en Ukraine. 

09h31 :  Un accord a été trouvé avec les séparatistes prorusses pour la mise en place d'une "zone de sécurité" autour du site du crash de l'avion de la Malaysia Airlines. La zone fait 20 km de diamètre, pour permettre à l'Ukraine "d'identifier les corps et les remettre aux familles", précise un responsable ukrainien.

09h20 :  Malaysia Airlines peut-elle être poursuivie pour négligence ? D'après des juristes spécialisés dans le secteur aérien, des familles de victimes pourraient lui réclamer des indemnités bien supérieures aux sommes prévues par un accord international (environ 150 000 euros par victime) pour avoir volé dans un couloir aérien traversé par une zone de conflit. 

09h05 :  Libération relève deux hypothèses avancées par la presse russe pour trouver qui est responsable du crash.• Un expert militaire a affirmé à la télévision Rossiya 24 que "de toute évidence" des militaires ukrainiens sous-entraînés ont voulu tester leur artillerie et ont tiré un missile par erreur.

Russia Today avance l'hypothèse que les Ukrainiens ont tenté d'abattre l'avion de Vladimir Poutine, qui ressemblait à l'avion de la Malaysia Airlines, mais auraient confondus les deux appareils, de taille similaire et ornés des mêmes couleurs bleues et rouges.