Crash du MH17 en Ukraine : 247 corps récupérés en zone séparatiste

Des experts néerlandais examinent actuellement les dépouilles, conservées dans un train réfrigéré à Torez. 

Des corps de victimes du crash du MH17 sont enlevés de la zone, le 19 juillet 2014, dans la région de Donetsk (Ukraine). 
Des corps de victimes du crash du MH17 sont enlevés de la zone, le 19 juillet 2014, dans la région de Donetsk (Ukraine).  (ANDREY STENIN / RIA NOVOSTI / AFP)

Les corps de 247 victimes du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines ont été transportés dans un train réfrigéré à Torez, en zone tenue par les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, indique un porte-parole rebelle, lundi 21 juillet. 

Pour l'instant, il n'y a pas besoin d'un deuxième train, a précisé un porte-parole d'Alexandre Borodaï, le "Premier ministre" de la "République populaire de Donetsk" (DNR), autoproclamée. Pourtant, Kiev a annoncé qu'un deuxième convoi de quatre wagons réfrigérés était parti pour Torez.

Des experts arrivés sur place

De son côté, le "vice-Premier ministre" de la DNR a déclaré que les dépouilles ne seraient "transférées à Kharkiv [zone tenue par les forces gouvernementales] qu'une fois que des experts internationaux" seraient venus sur place à Torez les examiner.

Selon le porte-parole d'Alexandre Borodaï, trois experts néerlandais sont arrivés à Donetsk. Une équipe néerlandaise plus importante a débarqué lundi matin à Kharkiv. Ces experts sont actuellement en train d'examiner les corps, dans un train à Torez. Une équipe malaisienne, arrivée dimanche à Kiev, est elle toujours attendue à Donetsk, précise le même porte-parole.

De violents combats opposent forces séparatistes et ukrainiennes non loin de la zone de la catastrophe, très vraisemblablement due au tir d'un missile anti-aérien, attribué par Washington aux rebelles prorusses. Aucun cessez-le-feu n'a été décrété depuis l'accident.