Crash du MH17 en Ukraine : une vidéo montre le pillage supposé des effets des passagers

La vidéo polémique, diffusée par le "Daily Telegraph" de Sydney, aurait été filmée par les rebelles prorusses. Elle est "écœurante", juge la ministre des Affaires étrangères australienne.

La zone du crash du vol MH17, en Ukraine, est inspectée, le 16 avril 2015.
La zone du crash du vol MH17, en Ukraine, est inspectée, le 16 avril 2015. (ALEXANDER ERMOCHENKO / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'Australie se dit "écœurée", vendredi 17 juillet, après la diffusion d'une nouvelle vidéo censée montrer le pillage des effets personnels des passagers du vol MH17. Ce Boeing 777 de la Malaysia Airlines avait été abattu il y a un an, jour pour jour, dans une zone de l'est de l'Ukraine, proche de la ligne de front entre les forces de Kiev et les séparatistes prorusses. Les 298 passagers et membres d'équipage, dont une majorité de Néerlandais et d'Australiens, avaient trouvé la mort.

Des hommes "en quête d'effets de valeur"

La vidéo polémique, diffusée par le Daily Telegraph de Sydney (en anglais), aurait été filmée par les rebelles juste après le crash de ce qu'ils pensaient être un avion de combat ukrainien. La séquence est issue de la base des séparatistes à Donetsk, et a été reçue seulement cette semaine, selon le journal.

Sur ces images d'amateur, des hommes armés, en treillis, déambulent au milieu des débris et des corps, avant d'ouvrir les bagages des passagers et de l'équipage pour en trier le contenu sur le sol "en quête d'effets de valeur", selon le quotidien. Le journal précise que l'un des hommes porte autour du cou un badge d'identification de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

"En aucun cas un accident"

"C'est [une vidéo] écœurante à regarder", réagit la ministre des Affaires étrangères australienne, Julia Bishop. [Elle] corrobore les renseignements que nous avons reçus il y a douze mois, à savoir que le vol MH17 de Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air." Elle atteste que le crash ne fut "en aucun cas un accident", estime pour sa part le Premier ministre, Tony Abbott.

Kiev et les Occidentaux soupçonnent des séparatistes prorusses d'avoir utilisé un missile sol-air BUK, fourni selon eux par la Russie, pour abattre l'appareil civil. Moscou a toujours catégoriquement démenti toute implication dans cette catastrophe, pointant en revanche du doigt les militaires ukrainiens.