Cet article date de plus de cinq ans.

Crash du vol d'EgyptAir : la seconde boîte noire récupérée

La seconde boîte noire de l'avion d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai dernier a été repêchée, a annoncé ce vendredi la commission d'enquête égyptienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'armée égyptienne, ici le 20 mai, a été aidée pour les recherches par un navire de la Marine française et un bateau d'une société spécialisée © MaxPPP)

Au lendemain de la récupération de la première boîte noire de l'Airbus d'Egyptair, disparu depuis près d'un mois, la commission d'enquête égyptienne a annoncé avoir localisé et repêché le second enregistreur contenant les paramètres techniques du vol. 

A LIRE AUSSI ►►►L'enregistreur de voix dans le cockpit a été récupéré

Des données essentielles pour un crash inexpliqué

L'enquête sur la disparition brutale et mystérieuse de l'appareil devrait à présent rapidement avancer. La première boîte noire aux mains des experts depuis jeudi a consigné l'ambiance sonore dans le cockpit. Elle va permettre aux enquêteurs, si les données sont exploitables, d'entendre les les bruits d'ambiance, les signaux, les alarmes, les échanges entre le pilote, le co-pilote, avec le personnel de bord.

La deuxième boîte noire contenant les paramètres du vol a été localisée en plusieurs parties. La plus importante, selon la commission d'enquête égyptienne, a pu être remontée. Elle contient "la mémoire de l'appareil" selon le communiqué de la commission. Les données techniques devraient là encore aider à orienter les causes du crash, avec toujours la réserve que les données soient exploitables. Sur ce point, le spécialiste aéronautique de France Info, Michel Polacco est confiant. "La mémoire est dans un conteneur très protégé contre des chocs très violents, des feux ou encore des températures très élevées" explique-t-il. Cependant, "il faut espérer que la boîte noire était en bon état au moment où la catastrophe s'est produite" précise Michel Polacco.

Les boîtes noires sont très protégées explique Michel Polacco, spécialiste aéronautique de France Info
écouter

Le 19 mai dernier, les 66 personnes à bord du vol MS804, qui effectuait la liaison Paris-Le Caire, ont péri dans la catastrophe. Les recherches ont été menées à un peu moins de 300 km au nord de la côte égyptienne, entre la Crête et l'Egypte. En plus des moyens égyptiens déployés pour les recherches, un navire de la Marine française avait été envoyé sur zone, ainsi qu'un bateau de la compagnie française Deep Ocean Search (DOS).

A LIRE AUSSI ► ►►Un bateau spécialisé dans les recherches en haute-mer envoyé sur la zone présumée du crash d'Egyptair

 (©)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.