Crash de la Germanwings : le copilote avait préparé le scénario de son suicide

Le copilote allemand du vol Germanwings qui s'est écrasé le 24 mars dans les Alpes françaises, faisant 150 morts, avait fait des recherches sur internet sur le suicide et les portes blindées de cockpit, a annoncé jeudi la justice allemande.

(Christoph Kumpa, le procureur de Düsseldorf © Maxppp)

Sur une tablette saisie lors d'une perquisition dans l'un des domiciles du copilote Andreas Lubitz, les enquêteurs ont pu accéder aux recherches qu'il avait effectuées sur internet jusqu'au 23 mars. Selon le parquet de Düsseldorf, en charge de la partie allemande de l'enquête, ces dernières montrent que le copilote s'est "informé sur les manières de se suicider" ainsi que sur "les portes de cockpit et leurs mesures de sécurité".

Recherche sur un "traitement médical"

"Le navigateur (de la tablette) n'avait pas été effacé et il était en particulier possible de suivre sur l'appareil les recherches effectuées sur la période comprise entre le 16 mars et le 23 mars 2015", a précisé le parquet. En dehors de ses recherches sur le suicide et les portes de cockpit, Andreas Lubitz s'était également penché sur des "méthodes de traitement médical", sans que l'on sache quel type de maladie était concerné.