VIDEO. Dennis Rodman : la Corée du Nord "n'est pas aussi mauvaise que le décrivent les médias"

Le basketteur américain doit entraîner l'équipe nord-coréenne avant un match contre d'anciens joueurs de la NBA, début janvier. Il est arrivé à Pyongyang jeudi 19 décembre.

AP

Dennis Rodman is back. L'ancienne gloire de la NBA est arrivée en Corée du Nord, jeudi 19 décembre, effectuant sa troisième visite dans le pays en quelques mois. L'ancien joueur de basketball américain doit préparer l'équipe nationale nord-coréenne à une rencontre contre d'anciens professionnels de la NBA, le 8 janvier. "La Corée du Nord m'a permis de faire venir ici ces joueurs et leurs familles" à cette occasion, a-t-il déclaré lors de son arrivée à l'aéroport. "Ces joueurs peuvent donc voir que ce pays n'est pas aussi mauvais que le décrivent les médias."

L'ex-star du basket américain est aussi connue pour ses excentricités, ses tatouages et ses coupes de cheveux multicolores que pour ses cinq titres en NBA avec Chicago. Il a noué des liens personnels inattendus avec le jeune Kim Jong-un, actuel leader du pays, éduqué en Suisse et réputé être un grand passionné de basket américain. En février, Dennis Rodman avait déjà rencontré Kim Jong-un. Il était revenu en septembre en Corée du nord passer des vacances auprès de celui qu'il a qualifié d'"ami pour la vie". Et la dernière purge au sommet de cet Etat dictatorial, qui a abouti à l'exécution de l'oncle de Kim Jong-un, Jang Song-taek, n'a pas suffi à lui faire renoncer à son voyage.

L\'ancien basketteur Dennis Rodman, en escale à Pékin (Chine), jeudi 19 décembre.
L'ancien basketteur Dennis Rodman, en escale à Pékin (Chine), jeudi 19 décembre. (WANG ZHAO / AFP)