Le régime nord-coréen expérimente des armes chimiques sur les humains

Un scientifique a fui le pays en emportant les preuves de l'utilisation sur les humains de ces armes chimiques et biologiques.

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un inspecte un bâtiment, le 3 juillet 2015 à Pyongyang.
Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un inspecte un bâtiment, le 3 juillet 2015 à Pyongyang. (KNS / KCNA / AFP)

La preuve de l'horreur. Un scientifique a déserté la Corée du Nord avec en sa possession les preuves que le régime de Pyongyang teste des armes chimiques et biologiques sur des humains, affirme vendredi 3 juillet The Telegraph dans un article repéré par Slate. Monsieur Lee, 47 ans, participait en Corée du Nord au programme d’armes chimiques de la dictature.

Une fuite au péril de sa vie

Le scientifique est parvenu début juin à fuir son pays au péril de sa vie. Les frontières de Pyongyang sont devenues de plus en plus infranchissables et les sanctions du régime nord-coréen toujours plus sévères en cas de fuite, depuis l'arrivée de Kim Jong-un à la tête du pays, fin 2011.  

Monsieur Lee travaillait dans un centre de microbiologie de Ganggye (nord du pays, près de la frontière chinoise). Sceptique sur ses recherches", il a décidé de s'enfuir. Il a emmené dans ses bagages 15 gigaoctets de données, parmi lesquels se trouvent les documents sur les armes chimiques. Réfugié en Finlande, après être passé par les Philippines, Monsieur Lee compte apporter son témoignage au Parlement européen fin juillet.