Le Japon ne digère pas le dessert prévu pour Kim Jong-un au sommet entre la Corée du Nord et la Corée du Sud

L'entremets est décoré d'une carte de la Corée réunifié où figurent des îlots revendiqués par le Japon

Le gâteau prévu au sommet intercoréen et photographié par le palais présidentiel sud-coréen, le 24 avril 2018.
Le gâteau prévu au sommet intercoréen et photographié par le palais présidentiel sud-coréen, le 24 avril 2018. (AFP)

Cette pâtisserie n'est pas du goût des autorités japonaises. La presse sud-coréenne a publié, mercredi 25 avril, des photos du gâteau de mousse à la mangue prévu pour le sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le dirigeant sud-coréen Moon Jae-un, vendredi. Or ce gâteau est décoré d'une carte de la Corée réunifiée où figurent des îlots revendiqués par le Japon, rapporte France 24.

"Nous avons demandé qu'il ne soit pas servi"

Ces îles, nommées Dokdo par la Corée du Sud, et Takeshima par le Japon, abriteraient d'importantes ressources en gaz. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Corée du Sud les contrôle, mais sa souveraineté est contestée par le Japon, précise la chaîne. 

"C'est extrêmement regrettable", a déclaré mercredi une porte-parole du ministère japonais des Affaires étrangères, ajoutant que Tokyo avait formellement protesté auprès de Séoul. "Nous avons demandé que le dessert ne soit pas servi." De son côté, la Corée du Sud n'a pas exprimé le souhait de retirer le dessert contesté du menu.