LA PHOTO. Bombe H nord-coréenne: le monde condamne tout en restant sceptique

L'annonce par la Corée du Nord du premier essai d'une bombe à hydrogène, le 6 janvier 2016, nouveau défi à la communauté internationale, suscite des réactions indignées un peu partout sur la planète, Corée du Sud et Japon en tête. Cependant, le doute persiste sur la véracité des déclarations du régime de Pyongyang, qui affirme être parvenu à miniaturiser la bombe H.

Les écrans se sont contentés de reportages d\'archives. Aucune image de l\'événement «personnellement ordonné» par le dicateur nord-coréen à deux jours de son anniversaire, selon Pyongyang, n\'a été montrée par la Corée du Nord. Aucune preuve cironstanciée n\'a été apportée par les autorités nord-coréennes non plus. Mais l\'annonce urbi et orbi du «succès» du premier test de la bombe à hydrogène par le régime nord-coréen a suffi pour que le monde entier condamne avec fermeté cette «violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité», selon les termes de Paris.
Les écrans se sont contentés de reportages d'archives. Aucune image de l'événement «personnellement ordonné» par le dicateur nord-coréen à deux jours de son anniversaire, selon Pyongyang, n'a été montrée par la Corée du Nord. Aucune preuve cironstanciée n'a été apportée par les autorités nord-coréennes non plus. Mais l'annonce urbi et orbi du «succès» du premier test de la bombe à hydrogène par le régime nord-coréen a suffi pour que le monde entier condamne avec fermeté cette «violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité», selon les termes de Paris. (JUNG YEON-JE / AFP)
A la gare de Séoul, une télé diffuse un reportage sur les essais nucléaires. Les écrans se sont contentés de reportages d'archives. Aucune image de l'événement «personnellement ordonné» par le dicateur nord-coréen à deux jours de son anniversaire, selon Pyongyang, n'a été montrée par la Corée du Nord. Aucune preuve cironstanciée n'a été apportée par les autorités nord-coréennes non plus. Mais l'annonce urbi et orbi du «succès» du premier test de la bombe à hydrogène par le régime nord-coréen a suffi pour que le monde entier condamne avec fermeté cette «violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité», selon les termes de Paris.