Cet article date de plus d'un an.

La Corée du Nord a procédé à deux nouveaux tirs de missiles balistiques, selon Séoul

Pyongyang a affirmé que ce lancement visait à vérifier ses "moyens de dissuasion nucléaire dans différents espaces", au lendemain du début d'exercices conjoints entre son voisin sud-coréen et Washington.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un missile balistique intercontinental tiré par la Corée du Nord, le 18 février 2023. (STRINGER / KCNA VIA KNS / AFP)

La Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques de courte portée, mardi 14 mars, a annoncé Séoul. Ces deux missiles ont volé sur une distance d'environ 620 kilomètres, a déclaré l'état-major interarmées sud-coréen dans un communiqué.

"Nos forces armées ont renforcé leur surveillance et leur vigilance en prévision d'autres lancements, tout en se tenant prêtes à intervenir dans le cadre d'une coopération étroite entre la Corée du Sud et les Etats-Unis", a-t-il ajouté. Le porte-parole du gouvernement japonais, Hirokazu Matsuno, a précisé que les missiles n'avaient pas atterri dans les eaux nippones. Tokyo soupçonne la Corée du Nord de vouloir se livrer à de "nouvelles provocations".

Des exercices conjoints entre Séoul et Washington 

Ce n'est pas la première fois ces derniers jours qu'un événement similaire se produit. Dernier précédent en date, Pyongyang a lancé, dimanche, deux missiles de croisière depuis un sous-marin, à la veille du début d'exercices conjoints entre Séoul et Washington qui se focalisent sur "l'évolution de l'environnement de sécurité" en raison de l'agressivité de plus en plus forte de la Corée du Nord, ont déclaré les alliés.

Pyongyang a affirmé que ce lancement visait à vérifier ses "moyens de dissuasion nucléaire dans différents espaces", tout en critiquant les exercices entre les deux alliés. Ce type de manœuvres, destinées selon les deux alliés à lutter contre les menaces croissantes de Pyongyang, suscitent l'ire de la Corée du Nord. Elle les considère comme des répétitions générales à une invasion de son territoire et promet régulièrement une action "écrasante" en réponse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.