La Corée du Nord échoue à tirer un missile de moyenne portée, selon les Américains

Cet essai a été effectué pour fêter le 104e anniversaire de la naissance du dictateur qui a fondé le régime, Kim Il-sung.

Une photo de propagande du régime nord-coréen montrant un tir de missile, diffusée le 12 avril 2016.
Une photo de propagande du régime nord-coréen montrant un tir de missile, diffusée le 12 avril 2016. (KCNA / KCNA VIA KNS / AFP)

La nouvelle démonstration de force de la Corée du Nord a fait flop. Pyongyang a échoué, vendredi 15 avril, dans sa tentative de tirer un missile de moyenne portée, de type Musudan, selon les déclarations d'un responsable américain de la Défense. Il s'agit d'un revers pour le régime stalinien de Kim Jong-un après une série d'avancées revendiquées dans les programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

L'armée sud-coréenne s'attendait à ce que Pyongyang tente une manœuvre pour le jour anniversaire de la naissance du dictateur fondateur du régime (et grand-père de l'actuel dirigeant), Kim Il-sung (1912-1994) –un jour férié qui est toujours l'occasion, pour le régime, de montrer ses muscles. Et la maîtrise du missile Musudan reste une priorité pour Pyongyang, puisque sa portée serait suffisante pour atteindre les bases américaines de Guam, dans le Pacifique.

Les tensions s'aggravent depuis le début de l'année

Le régime nord-coréen prépare en outre le congrès de son parti au pouvoir, qui sera le premier depuis trente-six ans. De nombreux observateurs estiment que, dans ce contexte, son dirigeant Kim Jong-un tente de mettre en valeur les "réussites" de sa politique. Ainsi, Pyongyang a revendiqué ces derniers mois une série d'avancées dans ses programmes nucléaire et balistique. Des programmes pourtant condamnés par l'ONU et la communauté internationale.

Le climat dans la péninsule coréenne s'est nettement détérioré depuis le début de l'année, après le quatrième essai nucléaire nord-coréen en janvier, suivi en février par le lancement d'une fusée, largement considéré comme un essai déguisé de missile. Les manœuvres annuelles conjointes entre Washington et Séoul ont ajouté à la nervosité au Nord.