La Corée du Nord adopte une loi qui l'autorise à déclencher des frappes nucléaires préventives

D'après Kim Jong-un, "le statut de notre pays en tant qu'Etat doté de l'arme nucléaire est devenu irréversible".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 8 septembre 2022, à Pyongyang. (STR / KCNA VIA KNS / AFP)

Nouvelle escalade. La Corée du Nord a adopté une loi qui l'autorise à mener une frappe nucléaire préventive, ont annoncé les médias d'Etat nord-coréens, vendredi 9 septembre. Concrètement, cette loi lui permettra de déclencher une frappe "automatiquement [et] immédiatement pour anéantir des forces hostiles" si une puissance étrangère venait à menacer Pyongyang, selon l'agence KCNA. Par ce nouveau texte, "le statut de notre pays en tant qu'Etat doté de l'arme nucléaire est devenu irréversible", a déclaré le dictateur Kim Jong-un.

Cette annonce intervient alors que Pyongyang a conduit un nombre record de tests de missiles cette année et a accusé Séoul d'être responsable de la récente épidémie de Covid-19 qui a frappé le pays. En juillet, Kim Jong-un avait affirmé que son pays était "prêt à déployer" sa force de dissuasion nucléaire en cas d'affrontement militaire avec les Etats-Unis et la Corée du Sud.

"Il est totalement hors de question de renoncer à l'arme nucléaire, et il ne saurait y avoir de dénucléarisation ou de négociation", avait déjà déclaré Kim Jong-un jeudi dans un discours devant le Parlement nord-coréen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corée du Nord

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.