La Corée du Nord tire un nouveau missile en mer et affirme son droit à tester des armes

C'est le troisième tir du régime nord-coréen en septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tir d'un missile est diffusé à la télévision à Seoul (Corée du Nord), le 28 septembre 2021. (JUNG YEON-JE / AFP)

La Corée du Nord a tiré mardi 28 septembre ce qui semble être un missile de courte portée en mer. Selon l'armée sud-coréenne, l'engin a été tiré depuis la province septentrionale de Jagang vers les eaux au large de la côte est. Un porte-parole du ministère japonais de la Défense a pour sa part déclaré à l'AFP que ce projectile "semble être un missile balistique"

Moins d'une heure après ce lancement, l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, Kim Song, a déclaré à l'Assemblée générale des Nations unies que son pays a le "droit légitime" de tester des armes et de "renforcer ses capacités de défense". Selon lui, les Etats-Unis "devraient prouver dans les faits qu'ils n'ont aucune volonté hostile à notre égard".

Le département d'Etat américain a condamné ce nouveau tir de missile, le troisième effectué par Pyongyang ce mois-ci. "Ce lancement constitue une violation des multiples résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et représente une menace pour les voisins [de la Corée du Nord] et la communauté internationale", a réagi la diplomatie américaine dans un communiqué, appelant Pyongyang au "dialogue".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corée du Nord

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.