Assassinat du demi-frère de Kim Jong-un : trois nouveaux suspects identifiés

Après l'assassinat la semaine dernière à Kuala Lumpur du demi-frère en exil du leader de la Corée du Nord, la police malaisienne a identifié trois nouveaux suspects. Parmi eux, un diplomate nord-coréen en poste dans la capitale malaisienne.

Huit Nord-Coréens au total sont à présent soupçonnés d’avoir orchestré l’empoisonnement de Kim Jong-nam.
Huit Nord-Coréens au total sont à présent soupçonnés d’avoir orchestré l’empoisonnement de Kim Jong-nam. (JUNG YEON-JE / AFP)

En Malaisie, l’enquête progresse sur l’assassinat de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, mort empoisonné la semaine dernière à l’aéroport de la capitale.

>> La vidéo de l'assassinat de Kim Jong-nam à l'aéroport de Kuala Lumpur

L’étau semble se resserrer sur la Corée du Nord : trois nouveaux ressortissants nord-coréens viennent de s’ajouter à la liste des suspects. Parmi ceux-ci, un employé d’Air Koryo, la compagnie aérienne nationale et surtout un diplomate : Hyon Kwang-song, 44 ans, second secrétaire de l’ambassade nord-coréenne à Kuala Lumpur.

Au total, huit Nord-Coréens soupçonnés

Hyon Kwang-song n’a pas quitté le territoire malaisien et la police a formellement demandé à l’interroger. Avec les quatre premiers suspects qui se sont envolés pour Pyongyang (le jour même de l’assassinat), plus un autre déjà arrêté, huit Nord-Coréens au total sont à présent soupçonnés d’avoir orchestré l’empoisonnement de Kim Jong-nam.

Les deux femmes avaient répété leur geste

La police malaisienne a aussi expliqué que les deux femmes qui ont appliqué un poison au visage de la victime avaient bien préparé leur attaque, en répétant leur geste et courant se laver les mains juste après l’attentat. Cela contredit une première version d’une suspecte, une jeune Indonésienne qui avait assuré qu’elle croyait participer à une blague pour une émission de caméra cachée.