En choisissant un dessert où figurent des îles revendiquées par le Japon, les deux Corées s'accordent "sur un point nationaliste"

Lors du sommet entre les deux Corées, vendredi, des îles revendiquées par le Japon sont apparueq sur une carte des Corées unifiées collée sur un dessert. Un geste fortement symbolique pour la Corée du Sud.

FRANCEINFO

Le Japon exige de la Corée du Sud qu'elle retire une mousse à la mangue au menu du sommet inter-coréen. Sur cet entremets, baptisé, "printemps du peuple" figure une carte de la Corée incluant des îlots faisant l'objet d'un contentieux territorial entre la Corée du Sud et le Japon.

Le fait de faire figurer ces îles sur la carte, "c'est aussi une façon, pour ces deux pays" de ne pas répondre aux injonctions d'une grande puissance comme le Japon, pour "dire que nous reprenons notre destin en main", c'est aussi une manière pour les deux Corées de "s'accorder sur un petit point nationaliste, profondément nationaliste qui peut évoquer une idée d'unification, même si on en est extrêmement loin" a déclaré mardi sur franceinfo, Juliette Morillot, spécialiste de la Corée du Nord et auteur du livre Corée du  Nord en 100 questions (éd. Tallandier) et Le monde selon Kim Jong-un (éd. Robert Laffont).

Un premier épisode lors des Jeux d'hiver

Juliette Morillot, rappelle qu'au moment des Jeux paralympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud, "les équipes nord et sud-coréenne n'avaient pas défilé sous cette bannière unifiée, parce que la Corée du Sud avait retiré le petit point bleu représentant ces îles qui sont revendiquées par le Japon de façon à faire plaisir" à Tokyo et, à l'époque, "la Corée du Nord avait tapé du pied et avait décidé de ne pas défiler avec la Corée du Sud", a-t-elle précisé.

Le gâteau du dîner du sommet intercoréen, présenté le 24 avril à Séoul, en Corée du Sud.
Le gâteau du dîner du sommet intercoréen, présenté le 24 avril à Séoul, en Corée du Sud. (HANDOUT / AFP)