Corées: le regard des transfuges

Les Nords-Coréens ayant fui la dictature de Kim Jong Un pour trouver refuge en Corée du Sud dénoncent le rapprochement entre les deux pays.

France 24

Des réfugiés nord-coréens sont très critiques sur le sommet intercoréen.

Ji Seong-ho a réussi l'impossible : s'enfuir de Corée du Nord pour se réfugier à Séoul.
Aujourd'hui il est l'un des rares à hausser le ton contre le sommet intercoréen.

SOT Ji Seong-ho, réfugié nord-coréen à Séoul :
« A Pyongyang le président Moon Jae in rencontre plein de gens importants
et mange dans un bon restaurant, mais il ne voit pas tous ces gens qui souffrent »

Pour ce réfugié les négociations actuelles occultent une question fondamentale : les droits de l'Homme.

SOT Ji Seong-ho, réfugié nord-coréen à Séoul :
« En Corée du Nord il y a toujours des gens emprisonnés dans des camps de travail, les gens continuent à mourir de faim et de maladie. C'est pour eux que je prends la parole aujourd'hui »

A Séoul l'activiste dirige une association de réfugiés Nord-coréens qui veulent peser sur les négociations…
Des gens qui connaissent le régime de l'intérieur et disent qu'il n'a pas changé.

 Réfugié nord-coréen à Séoul :
"Ca fait 30 ans qu'ils disent qu'ils vont abandonner mais ils ne le font pas".

Lors de ce troisième sommet entre les 2 dirigeants la priorité a été donnée à la dénucléarisation : le cheval de bataille de Washington.