Dimanche en politique, France 3

Corée du Nord : un défilé sans missile balistique

Dimanche 9 septembre, des milliers de soldats ont défilé à Pyongyang, en Corée du Nord, pour fêter les 70 ans de la dynastie.

France 3

Le faste baroque et la grandiloquence sont bien au rendez-vous de la parade militaire, pour le 70e anniversaire de la Corée du Nord, dimanche 9 septembre. Mais pas les missiles intercontinentaux capables de viser les États-Unis. Pour cet anniversaire, Kim Jung-un a préféré ne pas trop montrer ses muscles pour ne pas mettre en péril les efforts diplomatiques en cours. Une bonne volonté affichée qui n'enlève rien au défilé millimétré et pompeux d'un régime cultivant ses démonstrations de force.

La présence inattendue de Gérard Depardieu

La république démocratique est née le 9 septembre 1948 après la division de la péninsule coréenne par la Russie et les États-Unis. Pour cet anniversaire, le petit-fils fondateur de la Corée du Nord avait convié son grand voisin et protecteur chinois, saisissant la main de son émissaire. Malgré de nombreuses invitations lancées, seul le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s'était déplacé. Et plus inattendu : l'acteur Gérard Depardieu. Une parade conclue par des milliers de civils appelés entre autres, à la réunification. Malgré efforts affichés par le régime, certaines vielles habitudes perdurent. De nombreux slogans peints sur les blindés incitaient à détruire les agresseurs impérialistes américains.

Un défilé militaire en Corée du Nord, le 9 février 2018.
Un défilé militaire en Corée du Nord, le 9 février 2018. (KCNA VIA KNS / KCNA VIA KNS)